Guy Mamou-Mani (Syntec numérique) : « Rendre hommage à Xavier Niel pour la création de 42 »

Régulations

Présent lors du concours du Meilleur Dev’ de France, le président du syndicat des éditeurs et SSII, Guy Mamou-Mani, a applaudi Xavier Niel, pour le lancement de l’école 42 financée sur les deniers personnels du patron de Free. Tout en soulignant que l’initiative soulignait la difficulté des entreprises à trouver les bons profils.

Présent lors du concours du Meilleur Dev’ de France, qui se tenait en fin de semaine dernière dans les locaux de 42, l’école d’enseignement alternatif de la programmation ouverte par Xavier Niel, Guy Mamou-Mani a rendu hommage à l’initiative du patron d’Iliad, qui a financé cette école sur ses deniers personnels. Tout en soulignant que cette initiative témoigne aussi des difficultés de la société de Xavier Niel à recruter les profils qu’elle recherche.

Une problématique commune à la plupart des entreprises du syndicat patronal des SSII et éditeurs de logiciels, affirme Guy Mamou-Mani, pour qui ce phénomène de « pénurie de ressources » coexiste avec un chômage endémique dans la profession (32 800 chômeurs de catégorie A au dernier pointage). « Il y a un problème adéquation. Ce ne sont pas les mêmes profils », a affirmé le président de Syntec Numérique. Qui souligne également le poids du secteur du numérique dans le recrutement des ingénieurs jeunes diplômés (2 jeunes diplômés sur 3). « J’ai promis le même ratio aux étudiants de l’école 42 », a expliqué Gue Mamou-Mani.

En complément :

Nathalie Kosciusko-Morizet : « La ville de Paris doit faire plus pour ses start-up »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur