H.266 standardisé : un tremplin vers l’ère de la vidéo 8K

Data & Stockage
H.266 codec vidéo

Le codec H.266 vient d’être validé. Il devrait être un tremplin pour la vidéo 8K comme son prédécesseur H.265 l’a été pour la 4K.

C’est officiel : le format de compression vidéo H.266 est arrivé au bout de son processus de validation. L’institut Fraunhofer pour les télécommunications l’a annoncé ce lundi 6 juillet 2020.

Aussi connu sous le nom de VVC (Versatile Video Coding), il doit succéder au H.265, standardisé en 2013. Principale promesse : d’un codec à l’autre, une réduction de 50 % du bitrate à qualité équivalente – donc des vidéos deux fois moins lourdes.

Techniquement, la compression est similaire au H.265. Avec toutefois des améliorations sur le partitionnement, la prédiction et l’entropie.

Reste à voir si le niveau d’optimisation promis pourra être atteint à des résolutions plus basses. Sachant que le H.266 pourra descendre jusqu’au VGA (640 x 480). Sur ce point, aucun détail technique n’est publié.

H.266 : dans la pratique, un horizon lointain

La route sera longue avant l’arrivée effective du H.266 : intégration dans des puces de décodage, adaptation des logiciels… H.265 lui-même ne s’est pas encore « universalisé ». Illustration sur les plates-formes de streaming : la prise en charge sur YouTube reste expérimentale, tandis que Netflix en est resté au H.264*.

Netflix a plus précisément décidé de se tourner vers un codec concurrent, qu’il commence à expérimenter : AV1. Ouvert et voulu libre de droits, il est promu par l’Alliance for Open Media. Laquelle réunit, entre autres, Adobe, Amazon, Cisco, Facebook, IBM, Intel, Microsoft, Mozilla, Nvidia et Samsung.

Samsung soutient, en parallèle, un troisième codec que promeuvent également Huawei et Qualcomm : MPEG-5 EVC. Standardisé au mois d’avril, il propose un modèle de licence à deux niveaux, avec la gratuité pour les fonctions de base.
H.266 fonctionne quant à lui sur le principe de la licence FRAND (« Free, Reasonable and Non-Discriminatory »), pour les brevets de la trentaine de membres contributeurs réunis au sein du Media Coding Industry Forum.

Du côté d’AV1, la situation s’est compliquée avec l’initiative de Sisvel. Le groupe basé au Luxembourg et spécialisé dans l’exploitation de propriété intellectuelle a commencé à réclamer des accords de licence.

* Sur ce rythme, H.266 accompagnera la démocratisation de la 8K, comme H.265 la 4K et H.264 la Full HD.

Photo d’illustration © Scyther5 – Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT