Hackers : les arrestations se multiplient

Sécurité

Dur dur d’être un pirate !

2007 a été une année importante dans la lutte contre la cybercriminalité. Plusieurs arrestations montrent que globalement la justice est de plus en plus ferme avec ceux que l’on nomme les Black Hat…

Première affaire, celle de Christopher Smith, 27 ans. Elle se termine en août 2007 par son arrestation puis sa condamnation à 30 ans de prison aux États-Unis pour la vente de millions de dollars de médicaments en ligne à des clients ne disposant ni d’ordonnance, ni d’autorisation.

Toujours en août 2007, l’américain Jacob Vincent Green-Bressler est condamné à 7 ans de prison pour avoir acheté des données volées auprès de pirates.

Grâce à des numéros de compte, à des codes d’identification, à des mots de passe et à des numéros de sécurité sociale, l’homme de 21 ans avait réussi à créer de fausses cartes de crédit et à retirer des sommes importantes dans des distributeurs.

En Chine également la lutte anti-hackers s’accélère, ainsi en septembre 2007, un tribunal de l’Empire du Milieu juge quatre hommes coupables de la création et de la vente du ver Fujacks.

Ce dernier convertissait les icônes des logiciels infectés en icônes représentant un porte-encens en forme de panda. Le malware était conçu pour dérober les noms d’utilisateur et les mots de passe de joueurs en ligne, des informations qui se revendent à un prix très élevé au marché noir.

Les hommes ont été condamnés à une peine de prison de deux ans et demi

à quatre ans, après avoir été contraints de fournir aux autorités un correctif permettant d’éradiquer l’infection. Ironie de l’histoire, précisons que l’un d’entre eux s’est vu offrir un emploi par l’une des sociétés plaignantes.

En novembre 2007, un jeune homme de 17 ans est arrêté aux Pays-Bas à la suite de plaintes l’accusant d’avoir volé pour près de 6.000 dollars de meubles virtuels à d’autres utilisateurs sur un site de jeux très populaire auprès des adolescents. Le réseau ciblé par ce jeune virtuose du clavier était Habbo Hotel.

Un jeu dans le genre des Sim’s, dans lequel les meubles virtuels s’achètent grâce à des crédits achetables en monnaie bien réelle. L’adolescent avait créé de faux sites Habbo Hotel, puis collecté les informations de connexion des joueurs et utilisé ces informations pour se connecter au vrai site Web et voler les meubles virtuels.

Et plus récemment la justice néo-zélandaise mettait la main sur le Hacker AKILL, un jeune kiwi de 18 ans accusé d’avoir piraté près de 1,3 million de machines et dérobé plusieurs millions de dollars par le biais d’attaques de phishing. Selon le FBI, la perte économique globale provoquée par le gang associé à ce Hacker est de 21 millions de dollars. AKILL a été libéré sous caution…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur