Hadoop : le soufflé retombe déjà, selon Gartner

Big DataData & Stockage

Des clusters sous-employés, un retour sur investissement qui reste peu clair : pour le cabinet d’études Gartner, les entreprises commencent déjà à se détourner de Hadoop.

« Malgré l’engouement médiatique considérable et les succès affichés par les premiers utilisateurs, 54 % des personnes interrogées dans le cadre de notre étude expliquent n’avoir aucun projet d’investir dans la technologie Hadoop, alors que seulement 18 % d’entre elles prévoient de le faire au cours des deux ans qui viennent. » Nick Heudecker, directeur de recherche au Gartner, résume assez bien les surprenantes conclusions d’un coup de sonde du cabinet d’études américain auprès de 284 décideurs métiers ou IT.

Entre 1 et 20 utilisateurs seulement

26 % des interviewés affirment que leur organisation a déjà déployé ou expérimente Hadoop. Bien plus que ceux qui prévoient d’investir dans les 12 mois qui viennent (11 %) ou dans les deux prochaines années donc. Pour le Gartner, deux raisons expliquent ce manque d’appétence. D’abord, dans de nombreuses entreprises, Hadoop n’est tout simplement pas une priorité. Ensuite, la technologie paraît surdimensionnée par rapport aux problématiques que rencontrent réellement les organisations. « La faiblesse des plans d’investissement à court terme suggère que, malgré l’enthousiasme qui perdure autour du phénomène du Big Data, la demande pour Hadoop n’est pas en train de croître, observe Merv Adrian, un vice-président du Gartner. Pour faire croître leurs activités, le meilleur espoir des prestataires consiste à tenter d’augmenter la taille des déploiements au sein de la base installée. »

Sans surprise, le manque de compétences continue à être le principal facteur inhibiteur dans l’adoption de Hadoop. Il est cité par 57 % des personnes interrogées. Mais l’absence de retour sur investissement clair est également citée par 49 % des décideurs sondés. D’ailleurs, parmi les entreprises qui ont déployé ou testent la technologie, 70 % des décideurs affirment que le nombre d’utilisateurs accédant au cluster se chiffre entre 1 et 20. Pour 4 % d’entre eux, le cluster n’a même aucun utilisateur. « Une des propositions de valeur centrale de Hadoop réside dans le fait que la technologie apporte une option low cost pour les infrastructures traditionnelles de gestion de l’information. Cependant, le faible nombre d’utilisateurs relativement au coût du cluster en matériel, ainsi qu’en support logiciel, pourrait signifier que Hadoop échoue à tenir sa promesse », observe Nick Heudecker.

A lire aussi :

Big Data : Teradata embrasse Hadoop… faute de pouvoir l’éviter
Hadoop Summit 2015 : le socle commun ODP entre en piste
Big Data : comment SoLocal apprivoise Hadoop

Crédit : McIek Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur