Hadopi: le cadre de TF1 licencié porte plainte contre la chaîne TV

Régulations

Jérôme Bourreau-Guggenheim, viré de TF1, en appelle à la justice : il avait été dénoncé pour avoir donnée son opinion sur Hadopi

Ce n’est pas réellement une surprise. Vu les conditions rocambolesques et brutales de son licenciement, il était à prévoir que ce cadre de TF1, viré avec pertes et fracas, n’en resterait pas là.

Pour rappel, Jérôme Bourreau-Guggenheim, salarié de TF1, avait envoyé un e-mail où il donnait son avis sur la loi Hadopi à la députée de son arrondissement, Françoise de Panafieu (UMP). Démarche recevable de tout citoyen concerné par les affaires publiques. Il y argumentait, sobrement mais clairement, ses réserves sur l’intérêt d’une telle loi, alors en discussion à l’Assemblée nationale.

Mme de Panafieu avait jugé bon de le transmettre au ministère de Culture. Or, un fonctionnaire de ce ministère, un peu trop zêlé, n’avait rien trouvé de mieux que de retransmettre le message à la direction de TF1, avec une annotation acerbe du genre “Vous avez de drôles de contestataires chez vous…”

Bien embarraséée, la ministre de la Culture, Christine Albanel avait suspendu, pour un mois, le fonctionnaire indélicat et délateur. Mais trop tard, le mal était fait. L’intéressé a été convoqué par son employeur, la direction de TF1, pour se voir remettre une lettre de licenciement.

Ce 30 juin son cabinet d’avocats a fait savoir à l’AFP que Jérôme Bourreau-Guggenheim avait déposé plainte hier contre TF1. Motif invoqué : “discrimination en raison des opinions politiques”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur