Hadopi, une loi impossible à appliquer?

Sécurité

L’école Epitech a organisé un rendez-vous sur l’application de la loi Hadopi. Censée traquer les internautes qui téléchargent illégalement, elle pourrait être techniquement compliquée voire impossible à appliquer.

Le 14 janvier dernier, l’Epitech, école d’expertise informatique, organisait un symposium autour des problématiques propres à l’application de la loi Hadopi (Création et Internet). Séance de décorticage.

Premier constat, le fossé entre les obligations législatives de la loi Hadopi en matière de sécurisation de son poste et l’état des connaissances des internautes. De même, les moyens de sécurisation informatiques dont disposent les internautes semblent en deçà des attentes. Pour preuve, les adresses IP sont facilement décodables et il y a une méconnaissance de la majorité des internautes sur les moyens de sécuriser leur accès internet…

Autre point d’achoppement, la méthode pour retrouver les téléchargeurs illégaux, à savoir l’adresse IP. Ainsi, n’importe quelle entreprise peut avoir des problèmes de sécurité. Pour preuve et par comparaison, l’Epitech explique que 33% de propriétaires d’une adresse IP s’étaient retrouvés blacklistés alors mêmes qu’ils n’avaient jamais téléchargé personnellement.

Jean Michel Planche, p-dg de la société Witbe explique simplement que « l‘utilisateur ne veut pas être volontairement un pirate. Il veut juste pouvoir avoir accès à de la musique ou à des films ». Il convient ainsi d’éviter d’établir une législation trop répressive qui amène les utilisateurs à adopter de nouveaux usages tels que le streaming. De même, après étude menée par l’école sur 1.499 personnes, les résultats montrent que 43% des personnes interrogées avouent télécharger illégalement mais 57% pensent que c’est normal de l’interdire. De même, paradoxalement, « malgré le nombre de personnes qui téléchargent illégalement en France, le taux de fréquentation des cinémas n’a jamais été aussi élevé…»

Une des solutions évoquée par les intervenants semble donc être la mise en place de décrets d’application en laissant le choix et l’opportunité à l’internaute de contrôler son accès Internet et de «devenir le véritable acteur de sa sécurisation Internet dans une logique responsable et responsabilisante ». Un pari sur l’avenir en somme.

Hadopi, une loi sans influence pour les internautes qui téléchargent illégallement.” />


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur