Happy Birthday Java !

Régulations

Le langage créé par Sun fête ses dix ans. Présent un peu partout, Java a réussi le tour de force de devenir une technologie complètement transparante pour les utilisateurs

Le 23 mai 1995, autant dire l’Antiquité pour le monde de l’informatique, Sun Microsystems présentait son langage Java. Dix ans plus tard, le langage à la tasse de café est aussi bien présent dans les ordinateurs, sur le Net que dans la téléphonie mobile. Devenu incontournable, il bénéficie du support de pas moins de 4,5 millions de développeurs sur la planète! Bref, une réussite exemplaire.

Au départ, Java s’est imposé dans le domaine des plate-formes de développement pour les applications et notamment pour les interfaces graphiques Web. Java et Internet sont ainsi intimement liés. Le succès du second a profité au premier. Dans les premières années d’Internet, les pages Web étaient statiques. Avec Java, il était possible de créer de petites animations dynamiques qui laissaient bouches bées les pionniers de la navigation sur la Toile. Par la suite, un accord avec Netscape, qui à l’époque était la référence en terme de browser (navigateur Web), a permis d’encore plus lier Java et le Web. Les machines virtuelles Java constituent l’autre grande réussite de Sun. Elles permettent aux développeurs d’applications de transporter facilement le code d’un environnement à un autre ou de le faire “tourner” dans des environnements distribués et différents. En bref, on appelle ça la “portabilité“. Une révolution à l’époque face à d’autres langages plus complexes et fermés, comme le C++, même si la portabilité souffrait des faibles performances des machines. Un problème aujourd’hui réglé. Quelques années après, face au succès croissant du langage, Java se standardise. En 1998, le JCP (Java Community Process) présente J2SE, suivi du premier standard professionnel avec le J2EE (Enterprise Edition) adopté par la plupart des acteurs de l’informatique professionnelle. Aujourd’hui, “Java is everywhere” comme le dit le slogan. Et notamment dans la téléphonie mobile. La version mobile de Java, présentée en 1999, est également devenue un standard. Aujourd’hui, 650 millions de combinés sont des téléphones Java. Le langage est fortement utilisé pour les jeux mobiles et la technologie se fond complètement, devenant transparante. “Rare sont les utilisateurs qui savent que leur mobiles est un mobile Java”, explique Thomas Landspurg, directeur technique d’In-Fusio, un des leaders du jeu sur mobile. En 2003, Sun a pris la tête d’une initiative réunissant Motorola, Nokia, Siemens et Sony Ericsson afin d’établir une certification des applications par un label Java, accordé après tests et vérifications selon des critères de tests unifiés. J2ME (Java Mobile Edition) se présente désormais comme la plate-forme de développement reconnue par certains comme la seule capable de prendre en compte toutes les API (Application Programming Interface) des fabricants. Aujourd’hui, Java est une très bonne affaire pour Sun. Le groupe, qui se tourne vers l’open-source, entend au contraire garder jalousement son trésor Java. Ce n’est donc pas demain la veille que Java deviendra open-source. Un pari risqué pour Sun. Car la concurrence se développe. Il y a bien sûr .NET de Microsoft. Mais surtout, le danger vient de LAMP qui rassemble les populaires Linux-Apache-MySQL-PHP/Python/Perl. Mais le constructeur est pragmatique. Et multiplie les accords avec les ennemis d’hier. Le 13 mai dernier, Sun annonçait un partenariat avec Microsoft. Les deux géants ont décidé de développer deux protocoles d’interopérabilité supportés par les architectures Microsoft Windows Server et Sun Java Enterprise System. Objectif: permettre à des environnements hétérogènes de mieux communiquer. L’informatique en 1995

L’Antiquité diront certains! Alors qu’Internet faisait ses tout premiers pas publics, avec le navigateur Mozaic, apparaissait la notion de client/serveur, et se confirmait celle de mainframes. Les interfaces graphiques commençaient à montrer leur potentiel et Microsoft présentait Windows 95 ? un million d’exemplaires vendus en quatre jours ! – et Windows NT 3.51. Oracle reprenait du poil de la bête avec la version 7 de son logiciel de bases de donnée. Une aubaine après avoir frôler la noyade, la v6 ayant été jugée catastrophique. IBM s’offre Lotus. Intel lance le format de cartes mères et boîtiers ATX. Et l’USB est créé. LiveScript prend le nom de JavaScript, sans lien avec Java. Côté constructeurs, c’est la révolution chez Apple, qui autorise la fabrication de clones, un projet vite oublié depuis ! Netscape tente l’aventure boursière. Son IPO à 28 dollars l’action se termine à la fin de la séance à 58 dollars. La bulle Internet peut venir? Pour les amateurs de jeux vidéo, 1995 est l’année du premier salon E3. Mais c’est surtout vers Internet qu’il faudra commencer à concentrer notre attention. Ainsi Architext lançait www.excite.com, célèbre moteur de recherche qui trouva dans Microsoft Network et Netscape deux partenaires de poids. Ce même Excite, décidément en verve cette années là, proposait le premier opérateur hauts débits (sur le câble) avec @Home. Quand à EarthLink, autre opérateur Internet américain, il proposera la première connexion Internet illimitée, sur ligne téléphonique classique à l’époque, pour 19,95 dollars par mois. Une révolution? Enfin, Pierre Ovidyar, un français, lance le site d’enchères en ligne eBay. Et Amazon.com fait son apparition en juillet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur