Haut débit : 2,5 millions de foyers (+29%) ont quitté France Télécom

Régulations

La France comptait, fin mars, 13,5 millions d’abonnés. On ne peut plus parler
d’hémoragie, mais la défection des clients France Télécom reste importante…

Si l’engouement des Français pour le haut débit se tasse un peu, les taux de croissance restent néanmoins très importants. Selon le dernier relevé de l’Arcep (le régulateur des télécoms), notre pays comptait à fin mars 13,5 millions d’abonnés haut débit, soit une progression de 29% sur un an et de 6,3% sur 3 mois (+805.000 abonnés).

C’est la plus ‘faible’ croissance enregistrée depuis de nombreux trimestres. Elle avait été de 34% au quatrième trimestre 2006, et de 43% au premier trimestre 2006.

La guerre entre les FAI a stimulé le marché ainsi que l’essor du dégroupage. Il a augmenté de 30% sur un an à 4,3 millions de ligne. Le dégroupage total, qui permet de s’affranchir totalement de France Télécom compte 2,6 millions de lignes. Soit autant d’abonnés de moins pour l’opérateur historique. Au premier trimestre, le dégroupage total a concerné 708.000 clients.

Les offres sans abonnement téléphonique classique, dégroupage total et bitstream ADSL Nu, portent la croissance. Elles se substituent en partie aux offres supposant le maintien d’un abonnement téléphonique séparé, dont les parcs diminuent, note le régulateur. Un peu plus de 3 millions d’accès haut débit demeurent loués sans abonnement au service téléphonique séparé (2,5 millions en dégroupage total et 0,5 million en ADSL nu).

Au 31 mars 2007, France Télécom louait aux opérateurs tiers 6,55 millions d’accès haut débit sur le marché de gros. Ces accès sont ensuite commercialisés par les opérateurs alternatifs sur les marchés de détail du haut débit, professionnel et résidentiel.

Globalement, le taux de couverture effective du haut débit DSL est compris entre 97% et 98%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur