Haut débit, DSM: : le DSL n’a pas dit son dernier mot

Régulations

Un consortium composé d’opérateurs et d’équipementiers s’est créé pour
améliorer la vitesse de la bonne vieille paire de cuivre. Place au ‘DSM’?

Alors que tous les opérateurs européens ne jurent désormais que par la fibre, il serait bon de ne pas enterrer la technologie xDSL.

Un groupe d’entreprises technologiques et de télécommunications, dont le géant espagnol Telefonica, se sont en effet associées pour améliorer les vitesses de débit internet au travers des fils de cuivre pour les porter à hauteur des débits dans les câbles de fibre optique.

La nouvelle technologie, nommée Dynamic Spectrum Management (DSM), devrait proposer des taux de transferts fiables et similaires à la fibre optique via l’infrastructure du réseau téléphonique cuivré. Les détails de cette ‘prouesse’ n’ont pas encore été détaillés. “Le DSM devrait avoir un impact significatif sur le marché, tandis que l’industrie du DSL cherche des solutions au delà du VDSL2 pour augmenter les taux de transferts du haut débit“, peut-on lire dans leur communiqué.

ECI Telecom dirigera le consortium également composé de l’opérateur israélien Bezeq, des firmes technologiques Actelis, RIT Technologies et Amethist.

“Cela permettra aux entreprises télécoms de proposer des services à large bande passante rentables (…) plus que le fait de remplacer tous les fils de cuivre par de la fibre optique jusque chez l’abonné”,a déclaré à Reuters Zvika Weinshtock, responsable marketing des accès haut-débit pour l’équipementier israélien ECI Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur