Haut débit: l’Oise n’attend pas France Télécom

Régulations

La région va investir 50 millions d’euros pour un objectif de 100% de couverture

Les régions et les collectivités en ont assez d’attendre l’éventuelle arrivée du haut débit pour leurs populations. Car de nombreuses zones sont encore exclues de l’ADSL notamment, même si la couverture avance, selon France Télécom.

Mais selon certaines régions, le travail de l’opérateur historique n’avance pas assez vite. Il s’agit alors de se prendre en main. De nombreuses initiatives voient le jour: dans la Manche, l’Ariège, le Jura… Aujourd’hui, l’Oise annonce son intention de couvrir 100% de sa population en haut débit d’ici fin 2005. Un programme nécessitant 50 millions d’euros d’investissement dont 24 millions de subventions. Concrètement, le conseil régional a accordé une délégation de service public de 22 ans à une société provisoirement baptisée Téloise. Dans le dos de France Télécom Cette dernière est en fait contrôlée par LDcâble, une filiale de LDCom-9Telecom, et par le constructeur de réseaux Sogetrel. A l’issue de la concession, le réseau sera propriété du département. Techniquement, les travaux vont démarrer sur les ouvrages déjà existants. Téloise va utiliser les réseaux des opérateurs alternatifs à France Télécom comme celui de Colt. Pour parvenir à 100% de couverture, toutes les technologies existantes (wi-fi, satellite, fibre optique…) seront utilisées. Et dès l’automne 2004 le réseau sera ouvert aux fournisseurs d’accès à Internet. L’Oise a donc décidé de prendre son destin main et de tourner le dos à France Télécom. L’opérateur historique voit d’un très mauvais oeil la possibilité faite aux régions de devenir opérateurs (via la loi sur l’Economie numérique). France Télécom a également proposé un partenariat avec les départements qui souhaitent accélérer leur couverture. Un partenariat qui, semble-t-il, a été jugé insuffisant par l’Oise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur