HD DVD : Toshiba moins optimiste

Régulations

Les ventes sont inférieures aux attentes. Ce qui est somme toute assez
logique

C’est la soupe à la grimace chez Toshiba. Le créateur du HD DVD observe avec angoisse les courbes de vente de son nouveau support haute définition. Et les résultats ne sont pas brillants.

Si le géant japonais ne donne pas de chiffres sur les galettes et les lecteurs écoulés, il revoit à la baisse ses objectifs. Ce qui veut tout dire.

Le groupe a ramené à 1 million contre 1,8 million sa prévision de ventes de lecteurs de DVD haute définition aux Etats-Unis d’ici la fin de cette année.

“A l’évidence, nous allons devoir abaisser notre estimation précédente (pour le monde entier)”, a déclaré Yoshihide Fujii, patron de la branche d’électronique grand public du groupe japonais.

Il avait auparavant dit tabler sur des ventes de trois millions de lecteurs et enregistreurs de HD DVD d’ici la fin de l’exercice entamé le 1er avril.

Il a expliqué que l’adoption par les consommateurs des lecteurs et enregistreurs de DVD haute définition était plus lente que prévu.

Une situation logique. La concurrence entre le HD DVD de Toshiba et le Blu-ray de Sony pénalise l’essor du marché. Les consommateurs, au lieu de choisir, s’abstiennent. Ils attendent donc qu’un standard émerge, à l’image de ce qui s’est passé entre le VHS et le Betamax dans les années 80.

Qui l’emportera ? Selon le HD-DVD Promotional Group, 60% des platines haute définition vendues aux Etats-Unis sont des modèles HD DVD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur