Hébergement : top départ pour OVH sur le continent nord-américain

Cloud

Le datacenter canadien d’OVH entre maintenant en production, après une longue phase de tests. Il rejoint les datacenters de Strasbourg et Roubaix et signe l’arrivée de l’hébergeur français en Amérique du Nord.

L’hébergeur français OVH se lance aujourd’hui officiellement sur le marché nord-américain (États-Unis et Canada). La société était en phase de test dans cette région du monde depuis avril 2012 (voir « OVH se prépare à ouvrir son premier datacenter nord-américain »).

Hébergement mutualisé, serveurs dédiés, serveurs privés virtuels et cloud sont autant d’offres qui devraient déferler outre-Atlantique. Voilà qui pourrait bousculer le marché local, peu habitué aux serveurs dédiés low cost et à une prépondérance de Linux dans l’hébergement.

Bon point, les clients de la société pourront opter, sans frais supplémentaire, pour les datacenters de Strasbourg (SBG, Europe de l’Est), Roubaix (RBX, Europe de l’Ouest) et Beauharnois (BHS, Amérique du Nord).

Un datacenter irréprochable

Le datacenter BHS propose un PUE (indicateur d’efficience énergétique) inférieur à 1,1. Ceci signifie que l’énergie consommée par le datacenter est presque intégralement fournie aux systèmes informatiques. Un record.

Cette prouesse passe par un refroidissement assuré sans climatisation classique et l’utilisation massive d’énergies vertes. Le tout est facilité par la position géographique du datacenter, situé au sud de Montréal (une région à l’abri des fortes chaleurs), et la proximité immédiate d’un barrage hydroélectrique (situé à 300 m du datacenter d’OVH).

BHS est relié à l’infrastructure de l’hébergeur, qui comprend 33 points d’interconnexion et une bande passante de 2,5 Tb/s.

Crédit photo : © Kuzma – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Testez vos connaissances sur le Minitel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur