Helsinski: un virus attaque les mobiles au stade olympique!

Sécurité

Fait extrèmement rare: un virus attaque les mobiles. Cela se passe au royaume des mobiles, en Finlande, et au coeur des championnats du monde d’athlétisme. Un comble!

Il n’y a pas que la météo qui puisse gâter l’ambiance aux championnats du monde d’athlétisme à Helsinski! Cela ressemble à de la provocation…

Plusieurs sites où se déroulent les épreuves, en particulier dans l’enceinte du stade olympique, sont le théâtre d’attaques virales contre des mobiles dotés d’interfaces sans fil ‘Bluetooth’. Le phénomène est assez rare pour mériter qu’on s’en alarme. C’est la première fois, semble-t-il, que l’on assiste à des attaques virales contre des mobiles à grande échelle. Les contaminations surviennent, semble-t-il, par paquet d’une dizaine de terminaux, à chaque fois, même si cela se passe séquentiellement. Selon toute vraisemblance, il pourrait s’agir du fameux virus Cabir, qui se transmet via les communications sans fil ‘bluetooth’: ce virus est en effet capable de s’insinuer dans les communications sans fil utilisant ce mode de transmission qui n’est actif que sur de très courtes distances (jusqu’à un mètre). Il faut que le mobile “accepte” de télécharger un message, pour que le virus soit happé… Le processus ne se fait que de terminal à terminal, donc un à la fois! Mais l’affaire est suffisamment sérieuse, rapporte l’agence Reuters, pour qu’on ait pris soin d’alerter des techniciens. Selon un responsable de F-Secure, cité par nos confrères, “il faut qu’il y ait un bien grand nombre de terminaux infectés sur le stade et beaucoup de trafic ‘Bluetooth’. Des responsables de Nokia ont également été sollicités. Le virus Cabir a commencé à défrayer la chronique en juin 2004, mais sans effets spectaculaires. Selon F-Secure, il n’est pas seul: il existe au moins 55 virus ou vers capables d’infecter des terminaux mobiles!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur