High tech aux US: quand la Côte Est rivalise avec la Californie…

Cloud

Le futur ‘high tech’ naît aussi du côté de Boston. Reportage sur la Côte Est, chez F5 Networks (ex Acopia), TwinStrata…

Boston.- Clairement, la Silicon Valley (Californie) n’a pas l’apanage des innovations en matière de technologies – ‘cloud computing‘ ou protection des data.  Tirant parti de la proximité du prestigieux institut MIT (Massachusetts Institute of Technology) – fleuron de cette capitale très “Nouvelle Angleterre”, une foule de ‘start-ups’ a également fleuri de ce côté-ci de l’Atlantique.
Constat sur place: ces jeunes pousses ont effectivement développé un savoir faire précurseur. Certes, la Silicon Valley reste une pépinière de ‘start-ups’ et d’autres sociétés spécialisées dans les biotech ou les ‘greenTech’. Mais beaucoup d’entreprises continuent aussi d’éclore ici sur cette côte Est des Etats-Unis, où l’on cultive les dénominations mythiques comme ‘Road 66’ reliant Saint-Louis à Chicago…
Ici, aussi les technologies de stockage, virtualisation, cloud computing, sécurité… constituent autant de pépites que de nombre de ‘smart entrepreneurs’ du Massachussetts entendent bien ne pas laisser uniquement aux mains de leurs compatriotes de la côte Ouest. D’autant qu’ils s’appuient effectivement sur les ressources humaines et les recherches innovantes du prestigieux institut de recherche MIT, installé à seulement quelques miles du cœur de Boston.
Cette semaine, Silicon.fr est convié à découvrir quelques unes de ces ‘start-ups’ à l’occasion d’un nouveau ‘press tour’ organisé par Condor Consulting (Philippe Nicolas).  La première visite était dédiée à Acopia ou plutôt F5 Networks depuis que la jeune pousse s’est faite racheter il y a quatre ans par F5, spécialiste d’infrastructures réseaux. Son intégration dans F5 permet à cette dernière de proposer aujourd’hui une offre de gestion de données reposant sur une solution de virtualisation du stockage.

F5 Networks et les vertus du  stockage  virtualisé

«Les entreprises ont de plus en plus de média numériques et ne cessent de copier les données. Cela entraîne une explosion du volume de données alors que parallèlement, les budgets IT n’augmentent pas. Il est donc nécessaire de gérer différemment les données » nous explique Nigel Burmeister, directeur du marketing produit de F5 Data Solutions. Le problème de gestion du cycle de vie des données est d’autant plus délicat que 80% des données, on le sait, ne sont pas structurées. Un vrai casse-tête pour les DSI auxquels F5 se propose de répondre à travers une appliance, l’ARX, qui se connecte au réseau et intervient en temps réel. Grâce à cet équipement, on dispose d’une infrastructure de stockage dynamique qui virtualise les sites hébergeant les fichiers (les serveurs devenant alors configurables sur le ‘cloud’…).

F5 infrastructure stockage
F5 infrastructure stockage

Le point fort face aux solutions concurrentes tient, semble-t-il, à un fonctionnement en temps réel et sur le fait que cet ARX supporte des environnements de stockage hétérogènes tout en automatisant une classification sur plusieurs niveaux (multi-tiering).   « C’est une solution très flexible qui chez certains clients a permis de réduire jusqu’à 90% les temps de backup et jusqu’à 50% les coûts de stockage »,  affirme  Nigel Burmeister.
Cette convainc peu à peu des entreprises françaises et notamment le secteur de la banque/assurance, fort pourvoyeur de données numériques.

TwinStrata, le stockage sur un nuage…
De stockage mais également de Cloud Computing, il en a été question quelques heures plus tard avec la visite chez TwinStrata, une société éditrice de la solution Cloud Array. Le produit s’appuie sur un concept qui va se banaliser : « étendre le stockage et la protection des données au ‘cloud’ » grâce à une passerelle entre les solutions de stockage de l’entreprise et des ressources de stockage dans le nuage.

TwinStrata CEO
TwinStrata CEO

La solution proposée ici permet à une entreprise de disposer rapidement de larges volumes de stockage sans devoir investir dans l’infrastructure. D’où un fort intérêt des petites et moyennes organisations pour ce type de configuration: «Nous visons plus particulièrement les entreprises de 500 à 2000 salariés. Aujourd’hui nos clients viennent essentiellement des secteurs de l’énergie, du manufacturing, de la distribution et de l’éducation », confirme Nicos Vekiarides, p-dg et co-fondateur (en 2007) de TwinStrata.
La solution repose, là aussi, sur une appliance de virtualisation qui fait le lien grâce à des connecteurs reposant sur des API (interfaces programmatiques) développées par la firme ou intégrés entre les applications de l’entreprise et les ‘clouds’ existant sur le marché qu’ils soient privés ou privatifs (comme proposés par Dell, EMC, HP, IBM, …) ou publics (Amazon…).  En quelques clics, l’utilisateur dispose d’un datacenter hybride, apportant un espace de stockage en ligne qui peut aller jusqu’à 50 Po (péta-octets, soit 50.000 tera)! De quoi subvenir largement aux besoins des clients visés.
( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur