Hitachi, Seagate, Toshiba… s’allient autour des disques durs hybrides

Régulations

Coupler disque dur et mémoire ‘flash’ séduit des fabricants, et pas les plus
petits… qui font alliance. D’autres restent sceptiques

Le disque dur hybride, qui reprend la technologie classique des plateaux de disques durs couplée avec de la mémoire flash en cache non volatile, représente un axe de développement intéressant pour faire face aux ‘usines à gaz’ logicielles qui se multiplient.

Le principe de l’hybride est de passer par un intermédiaire non volatile, la mémoire flash, qui sert de cache sur l’accès aux données, mais aussi et surtout sur l’ouverture et le chargement d’un environnement.

Pour Windows Vista par exemple, qui reste un système d’exploitation lourd, le boot s’effectuerait alors théoriquement en quelques secondes sur la mémoire flash et ne nécessiterait plus de chargement initial long à partir du disque dur.

On pourrait imaginer aussi un disque dur exclusivement flash, puisque cette mémoire n’est pas volatile, mais le coût en serait exorbitant face au gain apporté, et la gestion du stockage serait aussi plus complexe.

Les gains de performances attendus pourraient en effet être significatifs et militent pour cette technologie : non volatilité du cache, rapidité d’accès, chargement sans accès aux disques, réduction de la consommation, et même réduction de l’usure des disques.

On comprend cependant l’intérêt que portent à cette technologie certains fabricants, et non des moindres, qui ont créé une alliance autour des disques durs hybrides. Hitachi, Samsung, Seagate et Toshiba viennent d’annoncer la création de la Hybrid Storage Alliance.

Pourtant, certains techniciens, chez Lenovo par exemple, sont moins convaincus par les disques hybrides. Ils se sont déclarés déçus par les premiers tests réalisés sur des ordinateurs portables, à la fois en termes de performance et d’autonomie. Pour eux il est plus efficace d’augmenter la RAM (mémoire vive) du PC et de passer sur un disque dur plus rapide, en 7200 tpm.

Il n’en reste pas moins que cette technologie, qui n’en est qu’à ses débuts, présente un potentiel certain, au point que même Intel propose sa solution avec sa technologie Robson. Reste qu’aucun fabricant, en dehors peut-être de Samsung mais sur des quantités très limitées et anecdotiques, ne s’est risqué à annoncer un prix?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur