Hotline: France Télécom revoit son tarif

Régulations

L’opérateur historique est le premier fournisseur à mettre en place une politique de double tarification afin de réduire le coût de sa hot-line téléphonique, et notamment les temps d’attente abusivement facturés aux abonnés

C’est un premier pas vers le règlement d’une situation qui horripile depuis des années les associations de défense des consommateurs et le ministre délégué à l’industrie Patrick Devedjian.

Rappel des faits : à la fin du mois de mai, l’UFC-Que Choisir révélait que les abonnées à Internet, ont payé au cours des douze derniers mois 112 millions d’euros en assistance téléphonique. Dont prés de la moitié, 54 millions, pour des temps d’attentes en ligne totalement injustifiés. Si l’on considère qu’il convient d’ajouter à cette somme 25 millions d’euros pour des conversations concernant directement des problèmes de mise en service, alors on a au final 79 millions d’euros, soit 70% du montant total de la facture, qui sont payés par le consommateur, alors que, comme le souligne l’association, “le fournisseur de télécom a une obligation de résultat”. Aujourd’hui, le gouvernement a donné son feu vert à une proposition tarifaire de France Télécom visant à créer “un dispositif de changement de tarif en cours de communication”. En clair, les communications des abonnés pourront avoir un double tarif, un tarif pour le temps d’attente et un tarif pour la durée effective du service. Si le ministre, en accord avec le gendarme des télécommunications l’ARCEP ex-ART, a pris cette décision, c’est parce qu’il souhaite que les relations entre les clients et les fournisseurs s’améliorent rapidement. Et il n’estime pas nécessaire d’attendre jusqu’à la prochaine table ronde qui doit avoir lieu le 16 juin au ministère. A ce sujet, Patrick Devedjian a déclaré, à la presse : “je souhaite que les fournisseurs de services disposent d’ores et déjà d’une démarche volontaire à ce stade, de la possibilité technique de faire bénéficier leurs clients d’un tarif plus attractif voire gratuit pendant les temps d’attente”. Le chevalier blanc a encore frappé. Cette décision “volontaire” de l’opérateur historique devrait permettre, dés aujourd’hui de revoir les facturations des communications avec la hotline à la baisse. Gageons que cette mesure aura un effet boule de neige sur les autres fournisseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur