HP abandonne la F1 et Williams

Cloud

Epiphénomène du plan de restructuration du constructeur ou conséquence des résultats plus que médiocres de l’écurie de Formule 1 ?

Le grand ménage d’automne se poursuit chez HP. Après avoir annoncé la suppression de 10% de ses effectifs dans le monde, soit 14.500 postes (dont 1.240 en France), le constructeur informatique vient de décider de tailler dans ses contrats de sponsoring sportif.

Le groupe indique aujourd’hui qu’il ne sera plus partenaire de l’écurie britannique de Formule 1 Williams. On ne verra plus les voitures du mythique team frappées des couleurs et du logo d’HP. Ce partenariat datait de 2000. C’est un nouveau coup dur pour Williams qui a vu son motoriste BMW l’abandonner. L’allemand préfère se concentrer sur sa nouvelle écurie rachetée au suisse Sauber. “Nous avons atteint nos objectifs (en F1) et c’est le bon moment de conclure nos relations,” déclare la vice-présidente de HP, Cathy Lyons, dans les colonnes du Herald Tribune. Ce qui fait bien rire tous les connaisseurs de F1. Car plus que des considérations financières (l’investissement en F1 est colossal mais c’est d’abord de l’image qui est recherchée), c’est surtout les résultats plus que médiocres de Williams qui ont du peser dans la balance. Cette année, l’écurie ne parvient pas à réaliser le moindre bon résultat. Cinquième au championnat constructeurs, Williams est largement distancé par Toyota qui est pourtant arrivé en F1 il y a peu. Peu rancunier, malgré le gros problème financier posé par ce départ, Franck Williams, patron de l’écurie, remercie HP. “HP a eu une importante contribution dans le développement de notre équipe ces six dernières années. Je crois que grâce à eux, nous sommes aujourd’hui à la pointe des équipes de F1 sur le plan de la technologie et des capacités informatiques”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur