HP assure la protection des droits digitaux

Sécurité

Carly Fiorina l’avait annoncé, les produits de loisir de Hewlett Packard intègreront des logiciels qui assureront la protection des contenus qui font l’objet d’un copyright

HP vient de faire un nouveau pas vers le DRM,

Digital Rights Management, en acquérant la licence technologique d’Intel pour la protection des données numériques, et en développant une technologie de protection contre la copie avec Philips. Alors que les grands acteurs de l’informatique s’intéressent de plus en plus au marché de l’électronique grand public, la convergence des deux secteurs soulève de nouvelles problématiques quant à la sécurisation des données juridiquement protégées. Intel propose une solution de protection des contenus digitaux à large bande qui permet d’interdire l’interception et l’enregistrement des données vidéo lorsqu’elles transitent entre deux appareils. Par exemple entre l’ordinateur et l’écran de télévision. Pragmatique, HP a préféré adopter cette solution existante plutôt que de se lancer dans le développement d’un standard concurrent. On remarquera cependant que la rapidité avec laquelle les constructeurs informatiques investissent ce marché ne leur laisse pas non plus de temps pour développer des solutions propriétaires. Les relations entre HP et Intel ont du arranger le tout. Avec le néerlandais Philips, HP développe une technologie pour la protection des enregistrements en provenance des médias digitaux et de la télévision par câble. Ce projet respecte les règles adoptées par la FCC, la Federal Communications Commission. La FCC autorise en effet les programmeurs à intégrer un code qui spécifie si des données peuvent être copiées, voir transmises via Internet. HP et Philips ont en particulier soumis à la commission une technologie qui peut être utilisée sur les DVD+R et +RW.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur