Pour gérer vos consentements :

HP – Autonomy: ce procès pour fraude qui sera scruté

Dans les litiges générés par le rachat houleux d’Autonomy par HP en octobre 2011 (pour 11 milliards de dollars à l’époque), un procès sur le volet financier a été ouvert cette semaine en Californie. Un dossier qui devrait faire des vagues en raison de son caractère présumé frauduleux.

Il vise d’abord Sushovan Hussain, l’ex-directeur financier de la société d’édition logicielle de recherche d’entreprise et de gestion des connaissances d’origine britannique.

La justice américaine l’accuse de « tour de passe-passe dans la comptabilité » (« accountancy tricks »).

La procédure d’irrégularité financière pourrait aboutir à des dépositions de managers clés à l’époque, dont Leo Apotheker, CEO de HP ayant bouclé l’acquisition d’Autonomy à l’époque, ou Christopher Egan, ex-Directeur commercial d’Autonomy en charge du marché américain qui a accepté de collaborer avec les autorités américaines.

Une saga judiciaire

L’intégration d’Autonomy dans HP a été dure à avaler. En raison d’une forte dépréciation de cet actif après acquisition, une charge exceptionnelle de 8,8 milliards de dollars avait pesé sur les comptes de HP en 2012.

Ce qui a suscité des remous entre Meg Whitman, qui avait succédé à Leo Apotheker au poste de CEO de HP en septembre 2011, et Mike Lynch. Le co-fondateur d’Autonomy fait également l’objet de poursuites parallèles liées à ce rapprochement mais il a également organisé une riposte judiciaire en critiquant la « gestion désastreuse » de HP.

Selon Silicon.co.uk, l’agence britannique en charge des dossiers de fraudes financières complexes (British Serious Fraud Office) n’avait pas réussi à collecter de preuves flagrantes.

En revanche, les autorités américaines ont estimé qu’il avait suffisamment de matière pour lancer une action pénale contre Sushovan Hussain (de nationalité britannique).

En novembre 2016, l’ex-CFO d’Autonomy est inculpé de détournement (« conspiracy ») et fraude électronique (« wire fraud »). En cas de condamnation, il encourt une peine de 20 ans de prisons et une sanction financière de plusieurs milliions de dollars.

Une procédure californienne que HP (rebaptisée HPE après scission des activités en 2015) va scruter. En 2019, un autre procédure (civile cette fois-ci) impliquant Mike Lynch et Sushovan Hussain devrait se tenir au Royaume-Uni. Le montant du préjudice est évalué à 5 milliards de dollars.

Recent Posts

Gestion du risque IT : le top 10 des fournisseurs

Qui sont les têtes d'affiche de l'ITRM (gestion du risque IT) et comment leurs offres…

1 heure ago

Orange : qui est Christel Heydemann, la nouvelle directrice générale ?

Christel Heydemann devrait être nommée directrice générale du groupe Orange ce 28 janvier. Retour sur…

4 heures ago

ESN : Inetum reprise par Bain Capital

Le fonds qatari Mannai qui possède 99% du capital d'Inetum est entré en négociation exclusive…

5 heures ago

CircleCI étend son offre gratuite face à GitHub Actions

CircleCI a procédé à un élargissement de son offre gratuite. Comment se positionne-t-elle désormais par…

6 heures ago

Log4j : SolarWinds rattrapé par la faille

On a découvert, dans l'un des logiciels de SolarWinds, une faille susceptible de favoriser des…

8 heures ago

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

3 jours ago