HP complète son offre Converged Infrastructure

Réseaux

Dans la logique de sa stratégie «Just Right IT», le constructeur propose une offre réseau complète pour filiales et agences, un châssis «convergent» très évolutif et une appliance de sécurité IPS.

Développer un concept et une gamme ne suffit pas, encore faut-il en compléter ou en rafraîchir les produits. C’est pourquoi HP complète son portefeuille de solutions Converged Infrastructure (ou «infrastructure convergée») en annonçant sa nouvelle gamme de solutions de contrôle d’accès Internet TippingPoint et ses filtres Application Digital Vaccine (AppDV), une solution tout-en-un de connectivité réseau Branch Office pour les filiales ou agences de grands groupes, et le nouveau châssis HP Proliant SL6500 évolutif d’un nœud à plusieurs milliers de nœuds qui soutient jusqu’à 1 teraflops par rack!

Le module réseau intelligent pour filiales ou agences distantes

Pour équiper les agences ou filiales distantes, «parents pauvres» du système d’information et ne disposant généralement pas de toutes les compétences informatiques nécessaires HP propose donc sa nouvelle offre de connectivité Branch Office. Par exemple, sur la base d’un switch HP ProCurve 5400 la filiale dispose d’une connectivité complète LAN, WLAN, WAN et de la sécurité associée. Le constructeur annonce une réduction de 83 % du câblage par rapport à l’équivalent en solutions traditionnelles, 33 % de gain d’espace, et 50 % de réduction de la consommation énergétique. Et bien entendu, sa conception modulaire permet une évolutivité qui accompagnera la croissance de la filiale. Ce type de solution intégrée simplifie la connectivité et la gestion du réseau peut s’effectuer à distance, et son ouverture aux standards facilite l’intégration de solutions tierces.

Déjà, le constructeur annonce la disponibilité de logiciels intégrés dans le châssis comme Avaya (sécurité de téléphonie IP à distance), Citrix (accès aux applications centralisées), Microsoft (pour ses solutions de communications unifiées), NetScout (simplification de l’administration distante) ou Riverbed pour doper les performances des applications. Et HP de préciser qu’il existe aussi d’autres solutions: AAstra, AirTight, InMon, Fortinet… Voilà qui vient bousculer Cisco sur le terrain encore prometteur de «l’intégré réseau/application» pour bureaux distants. Une façon de cibler des unités de taille PME tout en lorgnant sur les budgets de grandes entreprises.

Contrôler l’accès à Internet et aux applications

«Les employés utilisent fortement des services comme Youtube ou iTunes, ou accèdent à des sites non professionnels. Cela réduit leur productivité, expose le système d’information à plus de risques, et surcharge indument la bande passante», souligne Dave Donatelli, directeur général Enterprise Storage, Servers & Networking chez HP. Le contrôle applicatif devient en effet aujourd’hui une donnée importante du système d’information. D’autant plus avec les réseaux dits «sociaux» qui exposent l’image de l’entreprise et génèrent déjà des affaire judiciaires de plus en plus nombreuses. L’entreprise est-elle réellement le lieu pour utiliser les réseaux sociaux? Est-ce aux employés de dicter à l’entreprise les applications qu’elle doit proposer? Quoi qu’il en soit, HP propose sa nouvelle gamme de solutions IPS (Intrusion Prevention System) TippingPoint pour réguler ou interdire l’accès à des sites ou services Internet ou à des applications. L’appliance IPS TippingPoint (plusieurs modèles disponibles filtre le trafic en fonctions de règles préétablies, et propose de multiples automatismes pour une administration simplifiée. La nouvelle application Digital Vaccine (App DV) -au nom évocateur- permet de définir des profils de contrôle en quelques minutes et offre une console de supervision globale pour la gestion des menaces et des vulnérabilités de toute l’entreprise. Les filtres App DV s’intègrent à l’IPS. Ils identifient des applications ou des fonctions afin d’agir en fonction de ce que souhaite l’entreprise: limiter la bande passante, interdire l’utilisation, bloquer le trafic… Comme pour mieux rassurer, HP précise que son équipe de recherche en sécurité compte plus de 1400 personnes.

Une force de frappe à partir de moins de 2000 euros

Pour répondre à la demande de forte puissance de calcul pour des besoins d’hébergement d’applications critiques, HP propose son nouveau châssis 4U Proliant SL6500. Pouvant recevoir jusqu’à 8 serveurs blade pour une utilisation mono ou multinœuds. Et toujours la promesse de réduction des coûts sans perdre en fonctionnalité via le partage d’alimentation électrique, de système de refroidissement, et une supervision globale intégrée et simplifiée. Le client pourra choisir les éléments entre le serveur 1U ou 2U HP ProLiant SL390s G7 (jusqu’à 2 processeurs Intel Xeon 5600 ou 5500 Series (4 à 6 cœurs), 192 Go de Ram, 2 contrôleurs 1GbE et 1 contrôleur 10 GbE, un contrôleur B110i SATA RAID, 4 SFF SATA/SAS et 2 SFF SATA/SAS) et des lames serveur HP ProLiant SL170s G6 (jusqu’à 2 processeurs Intel Xeon 5600 ou 5500 Series (4 à 6 cœurs), 192 Go de Ram, 2 contrôleurs 1GbE, un contrôleur B110i SATA RAID, 4 SFF SATA/SAS et 2 SFF SATA/SAS). Le Proliant SL 6500 est proposé à partir de 900 euros tandis que le prix du Proliant SL390s G7 commence à 1289 dollars et celui du SL170s G6 à partir de 1045 dollars.

Le châssis HP Proliant SL6500 atteint 1 teraflops par rack
Le châssis HP Proliant SL6500 atteint 1 teraflops par rack

Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur