HP et EDF s'allient pour une offre 'datacenter' clés en main

Réseaux

D’un côté, les conteneurs ‘POD’ de HP et, de l’autre, l’énergie d’EDF Optimal Solutions, avec secours, refroidissement…

Voici un partenariat de circonstance fort malin. HP et EDF Optimal Solutions, filiale du géant de l’énergie, annoncent ce 10 juin un programme commun de solutions “datacenter” clés en main, livrables dans un délai de moins de 6 mois.

Au delà de la rapidité de la mise en oeuvre, les deux partenaires mettent en avant les économies réalisables (jusqu’à -30% !), et un ensemble de services, à commencer par la phase initiale de conception, évaluation et dimensionnement de la solution, jusqu’à la mise en route et l’exploitation des serveurs ainsi installés.

hp_pod_datacenter.jpg

Il s’agit d’une “offre de datacenter intégrée[et à haute densité]qui comprend les équipements informatiques ainsi que les infrastructures d’accueil et de services“.

Le programme prévoit un interlocuteur unique et “une maîtrise de bout en bout de la chaîne, afin de leur fournir en 6 mois des datacenters modulables, eco-efficaces, sûrs et prêts à l’emploi car livrés avec l’ensemble des installations d’alimentation électrique et de climatisation optimisées“, expliquent Sylvie Moulet et Pascal Lecoq, respectivement directrice commerciale d’EDF Optimal Solutions et directeur des Services datacenter de HP France.

«C’est un atout supplémentaire pour répondre au mieux aux besoins des entreprises qui souhaitent une performance optimale de leur système informatique à un coût moindre tout en limitant leur impact environnemental», a expliqué Jean-Paul Alibert, dg de HP Technology Services en France.«C’est une solution globale pour les datacenters basés sur le POD HP, conciliant la maîtrise de l’énergie et de l’empreinte CO2 avec les impératifs de fiabilité, de facilité et de rapidité de mise en oeuvre», a ajouté Thierry Raison, dg d’EDF Optimal Solutions.

hpedfoptimalsolutions.jpg

Côté prix, une configuration de datacenter de niveau “tier 3” (tout équipé, sauf les serveurs informatiques) représente un investissement se situant “entre 3 et 5 millions d’euros, soit une diminution des coûts de l’ordre de -30% par rapport à un datacenter conventionnel.

Le dispositif peut s’accompagner de tous les services utiles, en amont et jusqu’à l’exploitation -maintenance, avec possibilité de contrat GTC, incluant la télé-exploitation.

L’offre est en effet clairement orientée vers un dispositif d’automatisation ou “boîte noire”. Les interventions au sein d’un conteneur POD sont censées être restreintes à quelques opérations de quelques minutes.

Les unités ainsi constituées, avec très forte densité, peuvent être installées sur un parking ou une dalle; elles sont secourues, protégées, en option, par une clôture.

Capacité: Dans une configuration complète, maximale, un POD peut concentrer jusqu’à 1.760 serveurs ‘blades’ (soit une capacité d’environ 200 Tflops!) – impliquant une consommation, -réduite- de 600 KW pour l’informatique. HP et EDF proposent une configuration de salle intégrant 3 POD. Le besoin en énergie, avec un PUE de 1,3 (coefficient incluent le refroidissement), culmine alors à 2,4 mégaWatts!

Les délais sont de moins de 6 moins, pouvant descendre à 4 mois et demi.

HP dispose de deux centres d’intégration en Europe capables d’intervenir jusqu’au démarrage de serveurs ‘blades’ avec image d’un système informatique prêt à être restauré.

La cible? “Des opérateurs, hébergeurs, des sociétés qui ont besoin de déployer rapidement une infrastructure pour des traitements de calcul, des simulations sur des données très volumineuses – cette infrastructure ayant, en outre, l’avantage d’être mobile et transportable.

_______

photo: (de gauche à droite) Thierry Raison, dg d’EDF Optimal Solutions, Jean-Paul Allibert, dg de HP Technology Services en France. Pascal Lecoq, directeur des Services datacenter de HP France, et Sylvie Moulet, directrice commerciale d’EDF Optimal Solutions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur