HP et VMware marient la gestion d'environnements physiques et virtuels

Réseaux

HP et VMware allient Insight Control et VCenter pour administrer les ‘datacenters’, avec des serveurs physiques ou virtuels

A l’occasion de la convention VMworld, VMware sait montrer son avance, en particulier en obtenant la caution des grands de l’industrie comme HP.

Cet été, VMware avait annoncé l’avancement de ses développements, face à ses “jeunes” concurrents (Xen de Citrix et Hyper V de Microsoft), autour de ‘vCenter‘ (Virtual Center) sa plate-forme d’administration des ‘datacenters’.

VMware confirme ses ambitions: faire de son environnement d’exploitation vSphere une plate-forme applicative universelle. L’annonce récente du rachat de SpringSource constitue une brique supplémentaire en direction de l’environnement Java.

Le socle de vCenter de VMware reste le vCenter Server, une plate-forme d’administration de la virtualisation permettant “d’organiser, de contrôler et de configurer un environnement IT” à partir d’une interface unique et, donc, une console unique.

Pour rappel, quatre domaines d’administration IT sont visés (*):

-l’administration de l’infrastructure : vCenter Lifecycle Manager

– la restauration après sinistre (disaster recovery): vCenter AppSpeed

– développement et test: vCenter Lab Manager

– suivi du déploiement des services, et imputation des coûts: vCenter Chargeback.

HP Insight Control pour VMware vCenter Server est présenté, ce 2 septembre, comme “la première solution unifiée permettant de gérer à la fois les environnements virtuels et physiques

Cette solution permettra d’accroitre l’efficacité de l’administrateur et de répondre aux besoins des entreprises qui souhaitent une intégration plus étroite entre les environnements physiques et virtuels afin d’en simplifier l’utilisation et d’offrir une plus grande maîtrise des infrastructures à travers une interface simple et ergonomique, celle de vCenter de VMware“.

Il s’agit d’administrer plus facilement des environnement virtualisés, avec des outils “familiers, déjà connus des administrateurs IT“.

La solution vise à les décharger des tâches redondantes, répétitives en leur apportant une certaine automatisation dans le contrôle et le pilotage des configurations virtualisées. Les administrateurs peuvent ainsi se concentrer sur les performances et optimiser les déploiements d’applications.

HP revendique une expérience de plus de 7 ans auprès des solutions de VMware. De cette intégration entre HP Insight Control et VMware vCenter, quatre bénéfices sont attendus:

.- une réduction “automatique” des problèmes serveurs: détection préventive d’incidents, alarmes remontées vers la console vCenter. VMware Distributed Resource Scheduler (DRS), un sous-ensemble de VMware vSphere 4, va automatiquement déplacer la charge de travail (‘workload‘) virtualisée vers un autre système ‘hôte’, cette opération étant alors rendue visible sur HP Insight Control, qui suit l’environnement physique. Selon des estimations de HP, une telle procédure permet de réduire le temps moyen d’indisponibilité de 77%.

– un accroissement de l’efficacité des équipes IT: meilleur accès aux informations utiles pour résoudre les problèmes, à partir d’une console unique qui remonte toutes les informations;

– une administration globale de l’infrastructure: la console vCenter de VMware aura accès aux informations fournies par les serveurs utilisant ‘HP Integrated Lights Out’

– une réduction des coûts d’énergie: rapprochement entre les outils VMware Distributed Power Management (DPM) et HP Insight Control. Selon HP, il est ainsi possible de tripler la capacité d’un datacenter sans augmenter les ressources en énergie électrique.

L’ensemble de cette offre sera disponible au 1er trimestre 2010. Le prix par serveur débutera à 349 dollars.

L’offre vCenter de VMware

Pour résumer, l’offre vCenter de VMware comprend, pour l’heure, ces sous-ensembles: . vCenter Lifecycle Manager (un “catalogue de services pour la configuration de machines virtuelles, apportant l’automatisation des tâches d’approvisionnement et la standardisation des machines virtuelles Ce lifecycle manager facilite le déploiement d’infrastructures virtuelles, affine le contrôle et la visibilité, et optimise l’utilisation des ressources en fonction des besoins des utilisateurs et de leurs applications. . vCenter AppSpeed permet aux administrateurs de datacenter de contrôler les performances des applications virtualisées, sur plusieurs “couches” (multi-tier): mesure de la latence, selon la perception des utilisateurs, couche par couche, à travers tout l’infrastructure, virtuelle ou physique. . vCenter for Disaster Recovery Manager : administration, simplification et automatisation des process de restauration des environnement virtualisés. . vCenter Lab Manager: administration et automatisation du “nuage” interne dédié aux développements IT et aux tests d’applications, autour d’un portail en ‘self-service’; . vCenter Chargeback: permet de déterminer avec précision, et transparence, les coûts associés aux charges de travail affectés aux serveurs virtualisés, par service, par mission, côtés des utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur