HP France: le plan social revu à la baisse de 30%

Régulations

Finalement, ce sont 886 postes qui seront supprimés au lieu des 1.240 prévus initialement

Alors que la direction du groupe informatique et quatre syndicats (CFDT, CFTC, CGC et FO) ont signé un protocole d’ouverture de négociation visant à réduire le plan social annoncé en septembre, on connaît désormais avec précision sa teneur.

Dans un communiqué, la CFTC donne tous les détails. Finalement, HP France a convaincu sa direction: ce sont 886 postes qui seront supprimés au lieu de 1.240 prévus initialement, soit 18,1% des effectifs. HP France se situe ainsi sous la moyenne européenne qui s’est établie à 20% des effectifs. Il y aurait 767 suppressions de poste sur 2006 et 119 en 2007. Avec les réductions d’effectif dans les filiales Triaton et CFS, le chiffre total atteindrait 940. Le syndicat donne également les suppressions de postes par site: Rennes : 7 (50%) Rouen : 3 (38%) IDA : 141 (38%) Strasbourg : 14 (37%) Toulouse : 16 (35%) Aix : 15 (33%) Lille : 18 (33%) Nantes : 12 (29%) Bordeaux : 9 (22%) Roissy : 1 (17%) Les Ulis : 153 (17%) Issy : 155 (16%) Grenoble : 292 (14%) Sophia : 42 (14%) Rappelons que le protocole vise à réduire le plan social moyennant un nouvel accord RTT. Les négociations devraient durer jusqu’en février, selon les syndicats présents à la signature. L’accord RTT de 1999, qui prévoit 205 jours de travail par an, pourrait ainsi passer à 218 jours. Du côté de la CGT, qui n’a pas signé le protocole, on s’étrangle: “Ce marchandage sur les 35 heures est abominable et nous allons engager le plus rapidement possible une procédure pour faire annuler cet accord”, a déclaré à l’AFP le secrétaire général de la CGT, délégué syndical central à HP Centre de compétence France (CCF), Laurent Viallard. Lire notre DossierHP France : le feuilleton


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur