HP France vante la scission auprès des partenaires et des clients

Big DataChromebookCloudData & StockageDatacentersDSIMobilitéPCPoste de travailProjetsServeursStockageTablettes

A l’occasion de l’étape parisienne de son World Tour, HP France est revenu sur les travaux de scission entre les activités entreprise et celles liées aux PC et impression. Objectif : gagner en agilité et en réactivité sur les besoins clients.

C’est au CNIT à la Défense que le Word Tour 2015 de HP a fait escale pour son étape française. Quelques centaines de partenaires et de clients avaient fait le déplacement pour connaître la stratégie du constructeur et d’en savoir un peu plus sur la scission. Pour Gerald Karsenti, PDG de HP France, « nous vivons un moment historique avec au final la création de 2 start-ups, la partie entreprise et l’activité PC-impression ». Il sait que cette opération est scrutée par les analystes, par les partenaires et les clients, il veut donc rassurer. « Nous étions devenu trop gros. Avec cette nouvelle organisation, nous serons plus agiles, plus rapides pour gagner des parts de marché. » Rien de plus ne filtrera sur cette scission où des annonces doivent être faites par Meg Whitman dans la soirée, notamment sur la partie organisationnelle et sur les logos des différentes entités.

Agilité et rapidité à la manoeuvre

Pour illustrer l’esprit start-up qui va souffler sur HP Entreprise et Inc, Gerald Karsenty a présenté un cas client de la Société Générale à travers le Big Data. Catherine Ainardi, directrice pilotage et systèmes d’entreprise de la banque plante le décor. « En 2013, nous avons mené une réflexion sur les enjeux métiers du Big Data avec comme priorité l’enrichissement de la connaissance client par l’analyse du parcours client. » Une première expérimentation a permis d’analyser les traces des clients sur tablettes, mobiles et web et de les croiser avec les données marketing des datawarehouse de la banque. Le résultat a été de mieux connaître les centres d’intérêt des clients, le mode de contact privilégié et d’améliorer l’efficacité des campagnes marketing.

Une seconde expérimentation a porté sur le rebond commercial, c’est-à-dire la capacité à intervenir ou proposer une offre personnalisée lors d’une action client. Pour mener à bien ces tests, Denis Cammas, directeur adjoint infrastructure retail, souligne que « le besoin métier était d’aller vite avec un délai de 2 à 3 mois pour les expérimentations. Pour réussir cela, nous avons misé sur des équipes pluridisciplinaires (architecte, métier, etc.) en mode agile et en nous appuyant sur les infrastructures Hadoop de HP ». Pari réussi, car les deux tests ont été réalisés en moins de 3 mois.

PC : de la mobilité au Sprout

Les bénéfices de la scission sont aussi attendus par les différentes équipes de HP. Philippe Chaventré, directeur catégorie système personnel, confirme ce besoin d’agilité et de rapidité sur un marché fortement concurrentiel qu’est celui du PC. « Nous avons deux grands enjeux, la mobilité et l’innovation », explique le dirigeant. Pour le premier, le monde de l’entreprise est encore à conquérir, « 500 000 tablettes ont été vendues en entreprise en France selon des chiffres de Gartner », rappelle Philippe Chaventré. D’où l’idée de créer une division mobilité (5 emplois ont été créés en France sur cette activité) avec des produits, des services et des logiciels dédiés avec une verticalisation des offres : éducation, grande distribution, santé et industrie.

Pour lui, 2015 sera une année charnière avec beaucoup de projets, signature électronique dans les banques, tablettes dédiées dans les hôpitaux, etc. Sur l’enjeu de l’innovation, le responsable évoque le Sprout qui devrait être lancé en France le 20 mai prochain. Ce PC nouvelle génération fait la part belle à la 3D et la réalité augmentée. Orienté « prosumer », il ne fait aucun doute pour Philippe Chaventré que le Sprout trouvera sa place au sein des entrerprises.

Démocratiser le stockage flash et le SDN

La partie entreprise n’est pas en reste. HP a tenu à démentir tardivement sa sortie du Cloud public. La semaine dernière, des propos de Bill Hilf, patron du Cloud de HP laissaient penser que la firme américaine allait jeter l’éponge sur le Cloud public face à la forte concurrence d’acteurs comme Amazon, Google ou Microsoft. Le dirigeant est revenu sur ses propos mal interprétés selon lui par les médias.

En dehors de cet épisode médiatique, les autres activités de la branche entreprise sont aussi focalisées sur l’agilité et l’innovation. Sur le stockage par exemple, Thierry Auzelle, récemment nommé directeur de la division stockage chez HP France s, revient par exemple sur le développement des technologies flash. « Elle est en train de changer pour ne plus être cataloguée comme une technologie chère, nous arrivons maintenant à 2 euros le Go. L’aspect performance est toujours présent, mais il évolue aujourd’hui sur le capacitif avec des SSD de 2 To et bientôt de 4 To. » Le responsable n’ignore pas la concurrence comme Pure Storage, Violin Memory, mais estime que HP a de l’avance sur un savoir-faire en matière de mobilité et de résilience. Sur le futur, il constate une forte appétence des entreprises pour le Storage as a Service, ainsi que pour les offres convergées en réponse au développement des besoins métiers.

Et la branche Networking ? HP est en train de finaliser le rachat d’Aruba Networks. Pour Florian Bretagne en charge de cette activité au sein de HP France, « Aruba va venir compléter notre stratégie sur les réseaux campus avec la simplification (politique de sécurité, administration, etc.) du couplage entre le monde du LAN et du wireless. » Pour l’innovation, le réseau s’inscrit dans l’ensemble des tendances actuelles, mobilité, Big Data ou Cloud. Sur le SDN (Software Defined Network), le responsable insiste sur le fait de travailler sur des standards. « Nous avons fait le choix d’Open Flow. Aujourd’hui, 30 à 40% de notre catalogue est compatible avec ce standard. Nous avons publié un SDK pour les développeurs et les éditeurs. Ces derniers disposent maintenant d’un Application Store SDN. »

Au final, même pendant les travaux sur la scission, les équipes de HP France continuent d’avancer et de mener à bien leur contrat.

A lire aussi :

Big Data : Blablacar copilote sa BI avec HP, Tableau et Dataiku
HP Helion Rack pousse OpenStack dans les systèmes convergés
HP dévoile sa gamme de serveurs low cost Cloudline


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur