HP : Meg Withman recevra 1 dollar de salaire annuel

Cloud

La rémunération de Meg Withman sera basée sur ses résultats… Léo Apotheker part, lui, avec un pactole. Sa stratégie n’est pas remise en cause.

Avec le changement de direction, le conseil d’administration de HP a revu les modalités de rémunération de son PDG. Plus précisément de sa « pédégère » Meg Whitman qui prend la succession de Leo Apotheker dont les condition de départ ont également été définies.

La firme californienne a transmis un formulaire dans ce sens à la SEC (Security and Exchange Commission, l’équivalent de l’Autorité des marchés financiers en France). Selon le document, la nouvelle patronne de HP sera payé annuellement… 1 dollar. Un montant symbolique compensé par un bonus annuel de 2,4 millions de dollars si elle remplit ses objectifs fixés sur l’année. Cet émolument peut être multiplié par 2,5 en cas de « superformance » (si les objectifs initiaux sont largement dépassés).

Un coussin de 45 millions de dollars

L’acquisition de stock options de l’entreprise IT compose l’autre source potentielle de rémunération. Meg Whitman peut acquérir jusqu’à 1,9 million de titres valables durant une période de huit ans. A condition qu’elle reste en poste chez HP durant cette période ce qui, au rythme des alternances des têtes dirigeantes ces dernières années relèverait de l’exploit (Léo Apotheker y sera resté à peine un an). Si on prend en compte le cours actuel du titre HP, la nouvelle dirigeante est assise sur un coussin équivalent à 45,2 millions de dollars.

Précisément, les trois premières années, elle pourra acquérir 100 000 stocks options par an. Pour ce faire, l’action de HP devra augmenter de 40 %. Enfin, la première et la seconde année, elle pourra également acquérir deux fois 800 000 actions. Il faut toutefois que le cours de HP augmente de 120 % (pour la première année) et de 140 % (pour la seconde année). Et qu’il se maintienne à ces valeurs durant 20 jours consécutifs à la Bourse de New York pour qu’elle puisse lever les options d’achat et que le « bonus » lui soit de facto attribué. En substance, ce sont donc des revenus à géométrie variable qui ont pour vocation de « motiver » le nouveau PDG de Hewlett-Packard.

Un départ à 7 millions de dollars

Quant à Leo Apotheker qui a quitté ses fonctions de manière précipitée, il part avec un petit pactole. Il percevra ainsi un montant global de 7,2 millions de dollars sur les 18 prochains mois au titre des indemnités de base, ainsi que l’équivalent de 156 000 actions HP au cours actuel (soit 3,56 millions de dollars). Une enveloppe de 2,4 autres millions de dollars lui sera aussi versée dans le cadre de son retour en Europe (en France ou en Belgique), précise ITespresso.fr.

On notera qu’à ce jour, Meg Whitman n’a pas affiché sa volonté de rompre avec la stratégie esquissée par Leo Apotheker pour le groupe HP malgré des revirements dans l’application de la feuille de route (séparation de la division PC, vision WebOS et tablette TouchPad, rachat d’Autonomy…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur