Déploiement d’applications : HP fait converger orchestration des applications et réseau

Cloud
HP fait converger orchestration des applications et réseau

C’est en partenariat avec F5 Networks que HP lance Virtual Application Networks, une solution qui automatise le déploiement d’applications dans le cloud en réduisant les interventions manuelles.

Ne plus avoir à mettre les mains dans le cambouis pour déployer des applications, c’est la promesse de HP qui pour le coup s’est associé au spécialiste de l’ADN (Application Delivery Networking) F5 Networks pour développer un ensemble de solutions de convergence de l’orchestration des applications et du réseau afin de réduire, voire de supprimer, les configurations manuelles en lignes de commande.

Malgré la recherche permanente d’automatisation des processus, en particulier lorsqu’il s’agit de déployer des services dans le cloud, les interventions manuelles – du serveur à l’utilisateur final – n’ont pas quitté la panoplie des démarches imposées aux administrateurs. La configuration des matériels comme des applications peut demander la saisie de milliers de lignes de commande pour paramétrer et ajuster les environnements qui s’exécutent dans le datacenter et jusqu’au poste de travail. Avec son lot de risques et d’erreurs. La démarche, qui s’amplifie avec la multiplication des terminaux, est largement chronophage, et il n’est pas rare qu’une configuration prenne plusieurs mois.

Virtualisation, modélisation et administration

Afin d’apporter une réponse à cette problématique, HP Virtual Application Networks – construit sur l’architecture HP FlexNetwork Architecture – s’appuie sur trois piliers : la virtualisation du réseau physique, l’usage de modèles de configurations basés sur des règles, et l’administration de la fourniture des applications.

HP FlexNetwork Architecture

L’administrateur de l’infrastructure IT de l’entreprise dispose d’une vision virtualisée et programmable de son réseau qui en devient multitenant (les utilisateurs deviennent clients locataires du réseau pour leurs applications). L’automatisation de la configuration du réseau s’appuie sur des règles qui permettent de définir des modèles caractéristiques de mise à disposition des applications, avec l’aide d’OpenFlow en particulier. L’administrateur se retrouve ainsi avec une vision dynamique de son infrastructure et des machines tant physiques que virtuelles vers lesquelles s’exerce la fourniture des applications.

Réduire les délais, libérer des ressources

Testée et validée pour le déploiement de Microsoft Exchange 2010, la virtualisation de serveurs, et la mise en place de plans de continuité de l’activité à l’échelle de l’entreprise, intégrée à HP Intelligent Management Center pour son administration, HP Virtual Application Networks affiche des résultats qui peuvent surprendre, mais qui ne sont en réalité qu’en adéquation avec les services rendus.

Pour Microsoft Exchange 2010, par exemple, HP annonce une réduction des temps d’indisponibilité pour les utilisateurs, des volumes de pourriels de 70 % et un gain d’efficacité pour les administrateurs pouvant atteindre les 33 %. Sur la virtualisation de serveurs, la solution libérerait jusqu’à 40 % de ressources et gagnerait jusqu’à 60 % de densité des machines virtuelles, avec une amélioration jusqu’à un facteur trois des performances applicatives. Enfin les délais pour déplacer une machine virtuelle d’un datacenter à l’autre dans le cadre d’un plan de continuité de l’activité seraient réduits à quelques dizaines de secondes.

HP Intelligent Management Center

Étendre la plateforme HP Intelligent Management Center

Notons que pour offrir un ensemble cohérent de fonctionnalités d’administration et d’optimisation, HP Intelligent Management Center (IMC) s’est vu complété de nouveaux modules qui s’intègrent à la plateforme de gestion et de virtualisation HP FlexNetwork Architecture.
HP IMC Virtual Application Networks Manager Module accélère le déploiement des applications avec des profils de connexion préconfigurés, des paramètres et des règles sur les machines virtuelles (VM) pour configurer via le réseau les commutateurs dans le datacenter.
Virtual Application Networks Manager VMware Plug-in simplifie la gestion des machines virtuelles VMware avec l’injection par l’administrateur de profils de connexions dans les plateformes d’administration de HP IMC et VMware.
HP IMC Extended Application Program Interface (API), une plateforme de services web qui permet aux développeurs tiers d’intégrer de nouvelles fonctions et applications d’entreprises dans la plateforme HP IMC, ou encore dans HP Network Management Center (NMC), via le portefeuille de solutions HP Business Service Management (BSM).

Maîtriser le BYOD

Sans surprise, cette approche d’automatisation de la fourniture d’applications doit profiter au phénomène du BYOD (Bring Your Own Device), qui consiste à laisser aux employés d’une entreprise la liberté d’apporter et d’utiliser leurs propres terminaux, en particulier mobiles. HP proposera en juin et à partir de 2219 euros HT un module HP BYOD pour HP Intelligent Management Center 5.1 sp1 fonctionnant avec la technologie ADN de F5 pour unifier l’enrôlement, le provisioning et la supervision des terminaux des utilisateurs sur le réseau de l’entreprise, tout en contrôlant l’accès aux applications via une unique plateforme d’administration.

Services HP d’optimisation des réseaux

HP n’a en revanche publié aucun tarif concernant HP Virtual Application Networks. Et pour cause, la solution s’appuie sur un ensemble d’offres issues de HP Network Infrastructure Optimization Services, que les clients peuvent déployer selon leurs attentes. Citons pour l’étude du trafic et de l’infrastructure réseau, et l’identification des goulots d’étranglement potentiels, les services HP Network Infrastructure Optimization Assessment, HP Network Application Delivery Controller Services pour Microsoft et HP Data Center to Data Center Network Optimization Services.

Crédit image : schémas © HP – entête © Sashkin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur