HP rassure et stimule le marché informatique

Cloud

Les résultats trimestriels du géant californien dépassent les récentes prévisions des analystes. Cette tendance haussière rassure les marchés car elle contredit la déprime suscitée par d’autres constructeurs

Hewlett Packard est sur la pente vertueuse. Les chiffres du 3è trimestre écoulé sont meilleurs que ne le prédisaient les analystes. Certes, la marge est en léger recul par rapport à l’an dernier, même période. Cela serait dû, pour l’essentiel, à un ajustement fiscal.

Car les ventes du constructeur ont effectivement progressé : +10% , par rapport à 2004, soit 20,8 milliards de dollars (contre 20,5 milliards). C’est surtout du côté du bénéfice net que se mesure la bonne progression, avec un bond de 46% si l’on ne prend pas en compte le coût du rapatriement des bénéfices à l’international que lui impose une nouvelle mesure fiscale de l’administration américaine. Cette mesure fiscale, un cadeau pré-électoral accordée par le président Bush, est très avantageuse pour les entreprises multinationales américaines, qui sont incitées à rapatrier le résultat de leurs filiales étrangères -quitte à payer plus d’impôts dans un premier temps. Pour HP, ce sont 14,5 milliards de dollars à rapatrier, l’opération a un coût plutôt élevé. En excluant cet élément, le résultat du groupe a atteint 1,1 milliard de dollars, contre 700 millions un an plus tôt. Le bénéfice par action hors charges exceptionnelles s’établit à 36 cents, contre les 31 attendus. L’héritage de Carly Fiorina, en quelque sorte, qui n’en profitera pas. “Je suis encouragé par ce que nous avons réussi à faire jusqu’à aujourd’hui. Et nous nous concentrons sur les moyens d’améliorer encore nos performances“, a souligné Mark Hurd, le nouveau p-dg du groupe. De quoi aussi faire bondir les 14.500 personnes licenciées de HP ? l’un des ‘moyens d’améliorer encore la performance‘ qui sont les victimes d’un plan de restructuration du groupe, dicté non par des difficultés économiques mais bien par une logique financière, boursière. PC en hausse, imprimantes en baisse

HP a renoncé à la guerre des prix, et se contente de consolider sa seconde place sur le marché mondial en améliorant la rentabilité de sa division ordinateurs PC. A 6,4 milliards de dollars, les ventes de PC ont augmenté de 8%. Mais le plus spectaculaire provient du bénéfice d’exploitation de la division, qui est passé de 23 à 163 millions de dollars. Sur les serveurs, les ventes ont progressé de 20% à 4 milliards de dollars, signant un retour du bénéfice opérationnel à 150 millions de dollars, contre une perte de 211 millions un an plus tôt. Enfin, la division imprimantes, qui fait régulièrement l’objet de rumeurs de ‘spin-off‘, si ses ventes progressent de 5% à 5,9 milliards de dollars, son résultat opérationnel continue de se replier, de 836 à 771 millions de dollars, marquant une redoutable guerre des prix contre ses concurrents, Canon, Lexmark, Epson, mais aussi Dell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur