HP Slate 21 : Android conquiert un nouveau PC tout-en-un

OS mobilesPoste de travail
hp-slate-21-android

Sous l’impulsion de HP, l’omniprésence d’Android trouve un écho sur le marché des ordinateurs personnels, en l’objet du Slate 21, système tout-en-un autonome inscrit dans une expérience connectée, autour du cloud.

Débarqué au printemps sur le marché des Chromebooks, HP perpétue son allégeance à Google et passe, pour la troisième fois depuis le début de l’année, par la case Android, avec le système tout-en-un Slate 21.

Après de premières expériences avec la tablette Slate 7 (actuellement commercialisée en France pour 149 euros TTC) et l’ordinateur portable hybride SlateBook x2 (annoncé à 479,99 dollars HT), la multinationale américaine étend son offensive à un autre facteur de forme. En l’occurrence, un écran qualifié “d’intelligent”, assimilable à un Smart PC et qui vise à reproduire, sur une diagonale de 21,5 pouces, l’expérience conviviale des tablettes tactiles, dont on retrouve d’ailleurs le hardware typique.

Android gagne du terrain

Illustration à travers l’alliance du système d’exploitation Android (livré dans sa version 4.2.2 “Jelly Bean”) et de la plate-forme Nvidia Tegra 4, basée sur la génération ARM Cortex-A15. Il ne s’agit pas, avec ce produit, de monter au créneau face à l’offre abondante de terminaux sous Windows 8, mais plutôt de proposer une configuration alternative, moins onéreuse (359 dollars HT ; la disponibilité initiale est prévue pour le mois de juillet sur les marchés asiatiques) et tout aussi flexible, inscrite dans une expérience connectée, autour du cloud.

A l’image d’Acer, qui s’est officiellement positionné sur le segment lors du dernier Mobile World Congress avec le modèle DA220HQL, HP concentre sa réflexion sur l’expérience utilisateur aux dépens de la puissance pure. En outre, l’appareil n’étant pas, au contraire de certains PC tout-en-un, équipé d’une batterie, la question du rapport performance par watt est secondaire.

Les efforts se portent plutôt sur l’agrément d’ensemble. Témoin le socle modulable qui permet d’ajuster – de 15 à 75 degrés – l’inclinaison de l’écran Full HD (1920 x 1080 points) brillant à technologie IPS. Dans ce même esprit, la connectique, qui comprend un lecteur de cartes SD, une interface Ethernet, 3 ports USB 2.0 et une sortie son, est voulue accessible, tout comme les commandes physiques de contrôle de la luminosité, du volume et de la mise hors/sous tension.

Le PC réincarné ?

La richesse de l’écosystème logiciel laisse entrevoir des usages à foison : visioconférence, applications hébergées, multimédia, etc. Au-delà de la sphère domestique, ce dispositif interactif pourrait ainsi trouver sa place dans les showrooms, chambres d’hôtel, kiosques, petits commerces ou salles de classe, en tant que borne interactive. Il n’est pas exclu que HP implémente à cet effet une surcouche destinée à simplifier l’exercice du multitâche, la gestion des contenus numériques et des interactions avec les terminaux mobiles, réincarnant par là même le PC sous une nouvelle forme.

Tous deux en baisse de régime avec la montée en puissance des smartphones et des tablettes, PC et moniteur LCD se confondent effectivement en ce compagnon qui aurait même pu faire office d’affichage secondaire s’il avait disposé, comme c’est le cas cher Acer, d’une entrée HDMI.

HP Slate 21

Image 1 of 3

Android élit domicile dans un tout-en-un
Après Viewsonic fin 2012 et Acer au printemps, HP concrétise à son tour l'alliance du système d'exploitation Android et du facteur de forme tout-en-un.

Crédit photos : HP

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : 4 ans d’Android !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur