HP Software Universe 2005: l’effet Peregrine

Régulations

Juridiquement, le rachat de Peregrine Systems n’est pas encore effectif. Pourtant, les managers de HP Software n’ont que ce nom sur les lèvres. Il étaye tous les commentaires sur le virage stratégique vers la supervision des performances d’activités

Nice -. Peregrine Systems, ou les promesses d’une nouvelle impulsion?

A la différence des acquisitions récentes (11 au total sur les deux années écoulées), où il s’agissait d’acheter des technologies, le rachat de Peregrine correspond plutôt à l’achat d’une part de marché dans un domaine relativement nouveau pour HP. De fait, la gestion des performances des services et la gestion des immobilisations (inventaire), notamment, sont devenues critiques, et localisées pays par pays: à preuve, Peregrine Systems, pour s’en assurer la compétence en France, s’était rapproché d’Apsylog, expert en la matière. HP, après avoir enclenché il y a plus de 15 ans l’administration des réseaux puis des systèmes, a accédé à la gestion/supervision des applications et des services IT, à l’époque du rachat de Prolin en 1998. Ici, notons-le au passage, s’insèrent les premières recommandations du modèle ITIL (IT infrastructure library). L’étape suivante, celle de ces derniers mois, concerne la supervision de l’activité (ou business management): il ne s’agit plus cette fois d’apporter des données aux responsables de l’informatique mais à la direction générale et aux directions “métier”. Dans cette expertise du suivi des performances ‘métier’, HP doit compter avec la concurrence qui s’appelle BMC, IBM Tivoli, Computer Associates… -encore que les territoires soient bien établis (HP ne prétend pas envahir le domaine réservé des ‘mainframes’), et que certains, comme B&O soient aussi des partenaires. Il faut également compter avec les spécialistes de la gestion de performances, comme WebMethod ou Hyperion, ou encore un spécialiste de la qualité intrinsèque des données, comme SAS. Bref, dans ce contexte, on mesure l’enjeu stratégique du rachat en cours de Peregrine Systems, pour la coquette somme de 425 millions de dollars: son expertise viendra opportunément compléter l’offre Open View Service Desk (cf. l’article sur Open View Dashboard 1.0), à savoir le management des services IT. Car son expertise originelle, c’est la gestion du patrimoine IT et la gestion de l’assistance aux utilisateurs. Créée en 1981, cette société californienne de 700 personnes avait failli être mise en liquidation à la suite d’un scandale financier. L’impact sur les canaux de distribution Face à cette expansion de HP vers la gestion de l’activité et le suivi des services IT, les canaux de distribution ont également évolué, comme l’explique Emmanuel Royer, directeur de HP Software France. “Les intégrateurs historiques comme Arche Communications ont compris, depuis un certain temps déjà, les enjeux du BSM (business service management)“. De même, les géants de la distribution en volume dans les grands comptes -les Arès, MIBS…- recherchent de la valeur ajoutée: ils se repositionnent sur cette compétence“. Il reste que ces solutions de suivi des performances de l’entreprise sont le coeur de métier d’intégrateurs comme Artesys, ITS ou Devoteam [qui vient précisément de signer avec HP] -sans oublier les grands intégrateurs, Capgemini, Accenture ou Atos. Bref, mode ou air du temps, on se presse au portillon. L’activité logiciels de HP est redevenue bénéficiaire.

Puisqu’elle est revenue à la profitabilité, la division Software n’était donc pas rentable jusque là. C’était prévu ainsi, paraît-il: des investissements avaient été consentis. Le retour aux bénéfices est intervenu au 4è trimestre, et dans toutes les régions du monde. Le chiffre d’affaires a atteint 311 millions de dollars (+ 11% par rapport au 4è trimestre fiscal 2004). “L’Europe devance désormais les Etats-Unis: les ventes y ont représenté environ 48%, contre 42 à 43% pour les Etats-Unis“, a expliqué Andy Isherwood, dg de HP Software Business Europe-MEA. Les ventes de la division Software, pour 75%, proviennent de trois pôles, sensiblement du même poids: -‘system & network management’ (2/3 Open View, 1/3 OpenCall) -‘system software’ -‘storage software’ (une partie de l’offre stockage) S’y ajoutent le développement d’applications et déploiement, et le logiciel de sécurité. Les perspectives pour 2006 sont prometteuses: HP prévoit de faire deux fois mieux que le marché (qu’IDC estime à +8%). La France devrait continuer sur sa lancée: cette année, la progression a été de +24%!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur