HP Software Universe 2010 : encore du 'cloud', mais pas seulement…

Réseaux

Automatisation, collaboration… Business Service Management 9 supervise les ressources virtuelles et physiques, le  ‘cloud computing’ et logiciel afin de proposer un monitoring global en temps réel. Plus de services ‘cloud’ et de tests en ‘live’.

Washington D.C.- Temps humide et couvert, ici sur la capitale fédérale US, lors de la convention Software Universe 2010, l’événement de la division Logiciels et Solutions d’HP… – comme si les nuages voulaient écouter ce que les informaticiens racontent sur le ‘Cloud computing’.

Et chacun de constater la complexité des nébuleuses solutions d’administration (quel qu’en soit l’éditeur).

3 000 visiteurs, 200 ateliers et conférences… Ces trois journées ont été dédiées aux technologies logicielles.

Une vue globale de la réalité complexe

« L’informatique connait des évolutions fondamentales : la virtualisation concerne 28 % des tâches sur plate-forme x86 et passera à 48 % en 2012, 76% des entreprises déclarent s’intéresser au cloud privé, et dès 2014, le Cloud fera partie des usages.

Enfin, la mobilité se généralise, avec un milliard de téléphones accédant à Internet en 2010 ! » a annoncé Bill Veghte, tout nouveau patron de la division Software et Solutions chez HP. « Le volume d’information double tous les 24 mois, Et cette masse provient à 85 % des entreprises, avec 62 % d’informations non structurées.

Face à cette complexité, HP souhaite accompagner les entreprises pour faciliter le déploiement en production d’applications métier combinant indifféremment les logiciels on-premise ou le cloud public comme privé. »

hp_software_runtimeservicemodel.jpg

En ces temps de réduction de coûts et d’exigence de qualité des services (SLA, etc.), HP annonce la version 9 de sa suite Business Service Management (BSM 9 pour les intimes). Au menu : plus d’automatisation et de collaboration, administration globale applications-virtualisation-cloud-etc. ou encore le nouveau service Cloud BAC (Business Availability Center) Anywhere…

Un scanner temps réel et dynamique des services IT

Comme l’explique Robin Purohit, directeur des produits logiciels chez HP : « BSM 9 permet de réellement surveiller [Monitor] tous les services et applications du datacenter, grâce au “Runtime Service Model” : une représentation en temps réel de l’intégralité des composants qui entrent en jeu dans les transactions informatiques en cours d’exécution. Et ce, qu’ils concernent les services, ou l’infrastructure, et en mode logiciel ou cloud, physique ou virtuel.» Une sorte de scanner complet de tous les éléments d’une transaction, animé en temps réel. En effet, ce modèle cartographie automatiquement les liens et dépendances entre services et infrastructure, en répercutant immédiatement toute évolution ou modification.

Autre caractéristique de cette nouvelle mouture, elle propose sur une console unique et une seule vue les diverses formes d’architecture (logiciel traditionnel, clouds privés ou publics, SaaS ou applications externalisées). Les fonctions d’automatisation évoluée de BSM 9 permettent de gérer plus sereinement l’explosion de machines virtuelles (VMware, Microsoft, Citrix, RedHat…) et les ressources Cloud autant pour les transactions, que les applications, les serveurs ou le réseau.

Une suite intégrée de modules arrosés à la sauce virtuelle

HP Business Availability Center 9.0 (BAC 9 pour les initiés) profite donc de tous les avantages du “Runtime Service Model” pour le monitoring et le diagnostic pour permettre à l’utilisateur d’améliorer en continu les performances de ses applications, en mode automatisé ou semi-automatisé.

Le service Cloud BAC Anywhrere supporte désormais non seulement les services Saas, mais aussi les environnements logiciels (on-premise). Soit la capacité à surveiller en temps réel depuis tout lieu la disponibilité des applications de l’entreprise sur une console unique.

Sous leur forme de logiciel traditionnel, HP Operations Manager i 9.0 utilise des “smart plug-ins” pour détecter les modifications des applications sur infrastructures physiques comme virtuelles, tandis qu’HP Network Management Center 9.0 retranscrit les états des liens entre serveurs (physiques ou virtuels) et réseaux physiques ou clouds publics. Une manière de gérer la performance globale à partir d’une vue unique et cohérente.

Enfin, ces différents logiciels et de services (Saas, Cloud ou autres) partagent un socle technologique commun qui favorise la coopération et le partage d’informations via des CMDB (Configuration Management Database) uniques ou communicantes.

Autre annonce durant cet événement annuel : HP Test Data Management apporte l’automatisation de récolte des données de test en live des applications. Plus proche des conditions de l’environnement-cible, cette automatisation limite encore les risques avant déploiement et réduit les délais associés aux projets.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur