Pour gérer vos consentements :

HP va supprimer 5000 postes d’ici 2019

HP révise à la hausse ses suppressions de postes. Le fournisseur américain d’ordinateurs personnels et systèmes d’impression prévoit désormais près de 1000 départs de plus par rapport à ceux annoncés il y a moins de deux ans.

En octobre 2016, en effet, le conseil d’administration du groupe avait adopté un plan portant sur 4000 suppressions d’emplois. Cette restructuration fait suite à la scission de feu Hewlett-Packard Company en deux entités en novembre 2015 (HPE pour les solutions d’infrastructure, HP pour les PC et imprimantes).

« HP s’attend maintenant à ce que 4 500 à 5 000 employés environ partent d’ici la fin de l’exercice 2019 [qui se termine le 31 octobre 2019] sous réserve de certaines exigences légales en matière de droit du travail », a indiqué la multinationale dans un document transmis au gendarme boursier américain (SEC, Securities and Exchange Commission).

En conséquence, le groupe anticipe désormais une charge avant impôt de l’ordre de 700 millions de dollars, et non plus de 500 millions de dollars. Il s’agit pour l’entreprise de provisionner ses comptes pour couvrir les indemnités de licenciement et autres charges.

La firme basée à Palo Alto (Californie) n’a toutefois pas précisé les marchés concernés.

Croissance à deux chiffres

Ces réductions supplémentaires de personnel visent à générer « des économies annuelles brutes additionnelles d’environ 75 millions de dollars » à partir de l’exercice 2020, a indiqué HP dans le document à la SEC.

L’annonce intervient alors que le groupe affiche une croissance à deux chiffres. Fin mai, HP a publié un chiffre d’affaires en hausse de 13,1% à 14 milliards de dollars. Et ce pour le deuxième trimestre de son exercice clos le 30 avril 2018.

On note, enfin, qu’au 31 octobre dernier, HP employait 49 000 personnes dans le monde.

(crédit photo © Andrey_Popov – shutterstock)

Recent Posts

RGPD : vers une nouvelle méthode de calcul des amendes

Le Comité européen de la protection des données (CEPD) a adopté de nouvelles lignes directrices…

1 heure ago

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

18 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

19 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

20 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

21 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

23 heures ago