HP sur le point de tailler dans le vif

Cloud

Selon plusieurs sources, le constructeur pourrait se séparer de 5 à 20.000 salariés!

Après IBM, HP pourrait annoncer un plan social à très grande échelle. Selon la presse américaine, l’annonce des coupes franches pourrait être faite cette semaine ou lors de la publication des résultats trimestriels du groupe, le 29 juillet prochain.

HP dont le nouveau CEO Mark Hurd cherche à réduire drastiquement les coûts, pourrait se séparer de 5.000 à 20.000 personnes. Un analyste de Sanford C. Bernstein évoque ainsi 15.000 départs soit 10% des employés du groupe. Un autre bureau d’études évoque même le nombre de 20.000. Ces coupes franches pourraient concerner l’activité PC et services, deux branches moins compétitives que la concurrence et qui ont déjà coûté la place de Carly Fiorina, ancienne pd-g d’HP et limogé il y a quelques mois. En mai dernier, des rumeurs de plan social commençaient déjà à circuler. “Nous prévoyons que Mark Hurd va mettre en oeuvre un plan détaillé visant à améliorer encore les résultats de HP dans les deux prochains mois, d’où ressortirons des réductions de postes – s’élevant probablement entre 5 et 10% des effectifs actuels, soit 7.500 à 15.000 postes”, expliquait un rapport d’un analyste de Sanford C. Bernstein. Selon lui, ces mesures conduirait à améliorer les revenus par action de 20 à 40 cents. Chez Merril Lycnh, on prévoyait que ces coupes dans les effectifs seraient annoncées d’ici au mois d’août. Là encore, l’hypothèse est la même: une réduction de 5 à 10% du personnel conduirait à une amélioration du profit par action se situant entre 21 et 42 cents. Il s’agirait de la deuxième décision importante de Mark Hurd depuis son arrivée. En juin dernier, le CEO annonçait un virage stratégique pour HP. Un tournant qui a tout du demi-tour… Cinq mois après avoir fusionné son activité PC avec ses imprimantes, Hewlett-Packard avait décidé de les séparer à nouveau. Cette nouvelle séparation devrait permettre “d’accroître sa compétitivité et d’améliorer ses structures de coûts”, a précisé Mark Hurd. Les deux unités fonctionneront à nouveau de manière indépendante. Cette fusion PC/imprimantes opérée par Carly Fiorina avait laissé sceptiques les observateurs et surtout les administrateurs du groupe informatique. L’objectif était de faire profiter la branche PC, beaucoup moins rentable, des énormes profits de la branche impression notamment grâce aux importantes marges que HP réalise sur les fournitures, comme les cartouches d’encre. Car l’ajout de l’activité PC de Compaq au sein d’HP n’a jamais donné les résultats escomptés. Dell est resté le numéro un dans le monde, en étant plus rentable. Le groupe HP a réalisé un bénéfice net de 966 millions de dollars sur son trimestre clos fin avril contre 884 millions de dollars un an plus tôt. Sur ce trimestre les divisions “Systèmes personnels” et “Imagerie-impression”, ont toutes deux dégagé 6,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Et en France ?

Selon le syndicat CFTC, il faudra attendre la convocation d’un CE Européen extraordinaire d’ici deux mois afin de connaître plus précisément les conséquences pour les activités et les 4.800 employés du Groupe HP en France. Ces salariés sont regroupés principalement au sein de deux sociétés : HP France (2.000 employés) et HP Centre de Compétences France (2.800 employés).

“En cas de nouvelle organisation, il est souhaitable qu’elle soit pérenne dans le temps étant données les restructurations successives déjà décidées par Carly Fiorina et qui n’ont pas apporté les bénéfices escomptés”, explique le premier syndicat du constructeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur