HPC : innover en entreprise grâce aux supercalculateurs

CloudDatacenters

Avec la baisse de coûts des plates-formes et la standardisation autour des architectures Intel, le HPC est désormais à la portée des PME. (Article sponsorisé par Fujitsu)

Article sponsorisé par Fujitsu

Quelle que soit leur taille, toutes les entreprises peuvent désormais bénéficier du High Performance Computing (HPC). Le prix de ces plateformes susceptibles de transcender leur R&D, leurs capacités d’analyse ou leurs travaux de simulation et de calcul scientifique a été divisé par quatre en quelques années. Cette tendance à la baisse du coût d’utilisation se confirme avec l’apparition de clusters mutualisés qui proposent une puissance de calcul à la demande utilisable dans tous les secteurs économiques, de la haute technologie à l’industrie en passant par la santé.

L’utilisation du HPC est ainsi désormais à la portée de petites entreprises. C’est par exemple le cas de Portalliance. Spécialiste de l’ingénierie aéronautique, spatiale et informatique, cette PME toulousaine d’une cinquantaine de salariés utilise sa propre plateforme HPC pour simuler la fatigue sonique des cellules d’avion.

Densité et moindre consommation électrique

Les technologies autour des architectures standards Intel sont au cœur de cette démocratisation du HPC. Elles ont donné naissance à des unités de traitement haute densité qui composent des clusters modulaires avec une surface au sol réduite, une moindre dissipation thermique et, bien sûr, une plus faible consommation électrique. Cette standardisation a aussi permis le développement de lignes de code universelles sous Linux.

Fujitsu dispose à la fois de l’expertise technologique et ergonomique pour mettre à la portée de tous des ressources HPC. Ses serveurs Primergy battent ainsi des records de densité. Quatre CX 400 biprocesseurs Xeon concentrent 128 cœurs dans le facteur de forme 2U. Quant aux boîtiers BX900, ils peuvent accueillir jusqu’à 18 lames biprocesseurs demi-hauteur pour atteindre 578 cœurs dans un format 10U. Enfin, la plage thermique des serveurs de dernière génération (RX 200 et 300) passe de 35 à 40 degrés. Ce gain de 5 degrés permet d’économiser jusqu’à 27% d’énergie sur la climatisation.

Avec HPC Gateway, le potentiel de ces systèmes est mis à disposition des utilisateurs en quelques clics. Ce portail d’administration convivial automatise le lancement des tâches en prenant en charge l’allocation des ressources.

Retrouvez les témoignages d’experts et d’entreprises utilisatrices du HPC lors du Fujitsu World Tour, qui se déroule le 25 septembre à Paris

crédit photo © soliman design – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur