HPE propose à son tour le « Cloud privé-public » avec Rackspace

CloudDatacentersDSIIAASOrchestrationPAASProjetsServeurs
cloud-hpe-rackspace

Avec l’hébergeur Rackspace, HPE lance OpenStack Private Cloud : du Cloud privé géré comme un Cloud public avec paiement à l’usage.

Les offres de « Cloud privé géré comme un Cloud public » s’étoffent.

HPE et Rackspace, spécialiste américain de l’hébergement, s’associent pour promouvoir OpenStack Private Cloud.

« Grâce à cette solution, les entreprises bénéficient des avantages d’un Cloud public - prix des services Cloud, infrastructure élastique et informatique simplifiée - dans un environnement Cloud privé situé dans leur datacenter, une installation de colocation ou un datacenter géré par Rackspace », avancent les deux partenaires de concert.

La configuration Cloud public à domicile intéressera les entreprises qui souhaitent bénéficier des avantages des technologies flexibles, évolutives et sécurisées du Cloud public, voire en externaliser la gestion, sans avoir à prendre le risque de sortir leurs données de leurs murs ou de leur réseau.

Un besoin qui s’exprime de plus en plus au fil de l’adoption de la « cloudification » des services et applications.

IDC prévoit que les modèles de consommation à la demande compteront ainsi pour 50% des dépenses d’infrastructures IT sur et hors site, et datacenters dès 2018.

Paiement à l’usage

OpenStack Private Cloud entend peut-être se distinguer des solutions concurrentes par un paiement à l’usage.

Composé des services managés et du Cloud privé de Rackspace, et des serveurs ProLiant de 10e génération, l’offre s’inscrit comme le premier Cloud privé OpenStack payant à la consommation, livré sous forme de services managés.

« Le lancement d’OpenStack Private Cloud avec une infrastructure de paiement à l’utilisation fournie par Rackspace et HPE marque un moment charnière sur le marché du cloud privé et dans l’industrie en général, considère Antonio Neri, président de HPE.

« Cette expérience est le meilleur des mondes du Cloud et on premise, et nous nous attendons à ce que ce modèle simple de technologie de paiement à l’utilisation change la façon dont les entreprises prennent leurs décisions technologiques. ».

De quoi permettre aux organisations d’appréhender les pics d’activité et surcharges de travail sans avoir à monopoliser de coûteuses ressources physiques fixes en permanence.

HPE avance également que son modèle de capacité flexible privé permettrait aux clients d’économiser jusqu’à 40 % des coûts par rapport aux solutions « du Cloud public leader ». Amazon Web Services (AWS) pour ne pas le citer.

1 milliard d’heures serveur OpenStack

En appuyant son offre sur Rackspace, HPE entend assurer une disponibilité de 99,99% de l’API.

Rappelons que l’hébergeur américain est, avec la NASA, l’initiateur du projet OpenStack en 2010 et compte, depuis, plus d’un milliard d’heures serveur d’expertise de l’orchestrateur Open Source.

Une maîtrise de l’environnement qui, sur le papier, peut faire la différence par rapport aux offres d’acteurs comme OVH, Oracle ou encore IBM.

OpenStack Private Cloud sera proposée à partir du 28 novembre sur les régions couvertes par Rackspace (Etats-Unis, Europe, Asie). A priori, la France ne sera pas directement concernée.

L’hébergeur de San Antonio élargira ce modèle de « Cloud public-privé » aux environnements et Microsoft Azure Stack en 2018.


Lire également
HPE va stopper la livraison de serveurs sur mesure pour les géants du numérique
Cloud : OpenStack veut accélérer les intégrations avec les autres briques Open Source
Instinct Cloud par Louis Naugès: « Basculer tout son SI sur des Clouds Publics »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur