Pourquoi HPE transfert son siège au Texas

BusinessProjets

HPE déménage son siège social de la Californie au Texas pour réduire ses coûts et se rapprocher de son principal bassin d’emploi américain.

Lors de la présentation de ses résultats, mardi 1er décembre, Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé déménager son siège social. Le groupe informatique va transférer son quartier général de San José (Californie) à Spring, au nord de Houston (Texas).

« Principal bassin d’emploi pour HPE aux États-Unis, Houston est un marché attrayant pour recruter et retenir de futurs talents diversifiés, et c’est là que l’entreprise construit actuellement un nouveau campus de pointe », a déclaré la firme dans un communiqué.

Mais il n’est pas question d’abandonner la Silicon Valley à la concurrence. « La région de la baie continue d’être un hub d’innovation stratégique pour HPE, et la société regroupera un certain nombre de sites sur son campus de San José », a précisé le groupe américain.

Optimiser l’espace, réduire les coûts

Le déménagement de la plupart des managers et membres des équipes non-techniques de San José vers Houston se fera « sur la base du volontariat », a expliqué dans un billet de blog Antonio Neri, président et CEO du groupe. Par ailleurs, « aucun licenciement » n’est prévu dans le cadre de cette opération, a expliqué le dirigeant.

HPE ambitionne ainsi de satisfaire les attentes en matière de « futur du travail » et d’adapter son activité commerciale impactée par la crise économique et sanitaire (Covid-19). « Nous prévoyons également des économies de coûts à long terme associées à cette décision. Nous pourrons les réinvestir dans des domaines clés de notre activité [cloud, edge computing, intelligence artificielle…] et innover », a ajouté Antonio Neri.

Pour son exercice fiscal 2020 clos le 31 octobre, HPE a publié un chiffre d’affaires de 26,98 milliards de dollars, en baisse de 7% par rapport à l’exercice précédent. La multinationale américaine a par ailleurs déclaré une perte de 322 millions de dollars, soit 25 cents par action, contre un bénéfice de 1 milliard de dollars, ou 77 cents par action un an plus tôt.

(crédit photo © HPE)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT