HSDPA: guerre des communiqués entre Orange et SFR

Régulations

Une semaine après que SFR a annoncé le lancement commercial de sa 3G+, Orange réplique en indiquant que ses expérimentations à grande échelle seront étendues à la région parisienne avant un lancement en septembre

Le très haut débit mobile constitue désormais le nouveau champ de bataille des opérateurs mobiles. Et depuis quelques jours, Orange et SFR se livrent à une petite guerre des communiqués à propos du HSDPA (High Speed Downlink Packet Access), cette évolution de la 3G qui permet de multiplier les débits (1 à 3Mb/s contre 384 kb/s).

SFR a marqué un point en annonçant le 10 mai dernier le lancement commercial de ses offres 3G+ (nom commercial du HSDPA), pour les entreprises, et en juin, pour les particuliers, notamment à Paris. La filiale de Vivendi se positionne ainsi en pionnier en se lançant avant ses concurrents. Une stratégie payante en terme d’image. Orange, visiblement agacé par cette annonce anticipée (SFR ne propose en effet qu’une couverture de 38% et un seul combiné) a décidé de réagir en diffusant ce mardi un communiqué sur la question. Il s’agit d’occuper le terrain ! La filiale de France Télécom prévoit un lancement en septembre pour les entreprises et “quelques semaines” plus tard pour le grand public. Mais le groupe explique qu’il étendra d’abord ses expérimentations en grandeur nature afin de valider les nouveaux usages permis par HSDPA. Il rappelle perfidement qu’il est le “premier opérateur français à tester le très haut débit Mobile, avec (des) expérimentations qui ont débuté dès novembre 2005 à Lyon”. Et d’expliquer que ces tests seront désormais opérés à Boulogne Billancourt et à Issy les Moulineaux, deux zones à très grande concentration professionnelle. L’opérateur précise qu’il a “établi une collaboration étroite avec Alcatel, permettant de valider, en laboratoire et sur le terrain, les performances de cette nouvelle technologie”. Par ailleurs, la filiale de France Télécom annonce également des contenus spécifiques au HSDPA, alors que SFR ne communique pour l’instant que sur la vitesse de téléchargement améliorée. “Orange a développé un portail expérimental spécifique avec Atomiz permettant à ses clients testeurs de découvrir les futurs usages disponibles en HSDPA”, peut-on lire dans un communiqué. D’ailleurs, Atomiz estime que le très haut débit mobile transformera les usages vers plus de personnalisation des contenus (lire notre article). Enfin, Orange annonce rois terminaux disponibles avant Noël chez Nokia, Samsung ou Motorola alors que SFR n’en a dévoilé qu’un. Bref, la lutte s’annonce serrée entre les deux opérateurs qui misent beaucoup sur cette nouvelle technologie. “La technologie HSDPA renforcera le succès de la 3G en apportant le supplément de capacité nécessaire au décollage du marché des applications mobiles haut débit” souligne Vincent Poulbere, analyste senior chez Ovum. Ils seront en plus rejoints par un troisième larron, en la personne de Bouygues Telecom qui prévoit un lancement du HSDPA lors du premier trimestre 2007. Orange revendique 1,8 million de clients haut débit Edge et 3G début mai, dont 1,5 million de clients grand public, l’Edge représentant un peu plus de la moitié des clients. “Nous attendions deux millions de clients haut débit mobile à la fin de l’année. Je peux vous assurer qu’on en aura plus de deux millions bien avant la fin de l’année”, explique Didier Quillot, pd-g d’Orange. SFR table sur 1,5 million de clients 3G grand public fin mai et 2,5 millions fin 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur