HTC à l’assaut de tous les marchés du mobile

Régulations

Grand public ou professionnel, smartphones, PDA, mini-PC ou encore
touchphones (avec le Touch Dual), le fabricant taiwanais est sur tous les
terrains et annonce de nombreuses nouveautés pour l’Europe, toutes orientées
3G/3G+

Dans le marché stratégique des mobiles intelligents, HTC n’entend pas se laisser distancer par qui que ce soit. Et surtout pas par Apple. Le fabricant taiwanais, très bien implanté en Europe notamment avec Orange, a présenté ce mardi ses nouveautés pour le quatrième trimestre. Une chose est sûre, le groupe attaque tous les segments de marché possibles et imaginables dans la mobilité et continue à concentrer ses efforts sur le Vieux Continent, son coeur de marché.

Autoproclamé “leader mondial des smartphones” (sans dire à quoi correspondent véritablement ses parts de marché), HTC a pour objectif de fournir une référence pour chaque usage avec des smartphones, des touchphones (écran tactile), des PDA communiquants et des mini-PC. L’offensive est de taille.

Dans le marché professionnel, HTC lance le P6500, un PDA communicant sous Windows Mobile 6 compatible avec les réseaux HSxPA. Selon le fabricant, son OS est “ouvert” et permet “l’installation d’applications métiers verticales “. Il est en plus doté d’un lecteur de code barres, de carte de visite et d’empreintes digitales. Il incorpore un écran de 3,5 pouces et une mémoire interne de 256 Mo extensible à 1 Go (port carte mémoire SD). Une option GPS est prévue à terme. Son prix n’a pas été communiqué.

Toujours pour les pros, mais aussi pour les technophiles, le HTC Shift est un mini-PC communicant sous Windows Vista. 3G+ et Wi-Fi, il pèse 800 grammes et propose un écran tactile. Surtout, la fonction SnapVUE permet d’accéder à ses mails en mode push, à ses contacts et à son agenda sans avoir à activer Vista. Très réussi au niveau design, il sera commercialisé à la fin de l’année au prix de 1.199 euros.

Pour le grand public et les professionnels, HTC étoffe sa gamme de smartphones qui ont fait la joie d’Orange. Le S730, version améliorée du S710, est 3G/3G+ et Wi-Fi, le tout sous Windows Mobile 6. Le processeur a été boosté à 400 Mhz. Doté d’un clavier coulissant, il sera lancé dans le courant du mois à 449 euros (prix sans subvention opérateur).

Mais la véritable attente concernait le nouveau mobile à écran tactile, le Touch Dual. Considéré comme un iPhone killer, ce modèle est au coeur de la stratégie d’HTC.

“Nous avons écoulé 800.000 exemplaires du Touch, dont une bonne partie en Europe. Nous sommes convaincus que son grand frère ira plus loin. Nous avons compris, avant Apple, que les ‘touchphones’ allaient entraîner le secteur “, s’enthousiasme Peter Chou, p-dg du fabricant.

Et c’est vrai que le Dual Touch possède pas mal d’atouts face à l’iPhone. 3G et 3G+ alors que son concurrent ne propose que Edge, ce terminal dispose d’un clavier coulissant , d’un appareil photo (2 megapixels), d’un processeur de 400 Mhz, de Windows Mobile 6 et pèse 120 grammes. Par contre, il n’est ni Wi-Fi, ni GPS (dommage!) et n’offre que 256 Mo de mémoire interne.

Autre argument de poids face à l’iPhone, il sera distribué par Orange et SFR (une première pour HTC) et coûtera, dans le cadre d’un abonnement moins de 100 euros !

Avec ces nouvelles références, HTC pourrait donc frapper un grand coup en Europe. D’autant que le fabricant est au centre des rumeurs concernant la fabrication d’un Gphone pour Google. “Pas de commentaires”, se contente de répondre Peter Cho…

En France, le partenariat avec SFR devrait être également profitable. Et Bouygues est dans la ligne de mire. Des discussions très avancées sont en cours avec le troisième opérateur français, révèle le fabricant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur