HTC demande l'interdiction de l'iPhone et l'iPad aux Etats-Unis

Réseaux

HTC poursuit Apple pour viol de brevet et revendique les innovations qui font le succès des iPod, iPhone et iPad.

« Nous menons cette action contre Apple pour protéger notre propriété intellectuelle, nos partenaires industriels, et surtout nos clients qui utilisent les téléphones HTC », déclare Jason Mackenzie, vice-président de HTC aux Etats-Unis. Le constructeur taïwanais a annoncé, la semaine dernière, poursuivre Apple pour violation de brevets. Il a déposé un recours devant la Commission internationale du commerce américaine.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que HTC ne manque pas d’ambition. Outre le fait de s’attaquer à une quasi icône des success story américaines, le fabriquant du Dream, Magic, Hero et autre HD2 n’en demande pas moins l’arrêt de la commercialisation des iPhone, iPod et iPad sur le sol américain.

HTC met en avant sa décennie d’innovation en matière de smartphone avec l’arrivée des premiers Pocket PC sous Windows Mobile en 2002 et, plus récemment en 2008, le premier terminal sous Google Android (le Magic). Bien que HTC ne détaille pas les points du litige avec Cupertino, il semble évident qu’il accuse Apple de s’être « inspiré » de quelques-unes de ses technologies sans reverser la contribution financière adéquate.

On peut cependant s’interroger sur la démarche de HTC. Pourquoi le constructeur taïwanais a-t-il attendu près de trois ans après la sortie du premier iPhone en 2007 pour lancer ses poursuites? Le récent succès d’Android sur le sol américain lui aurait-il donné des ailes (malgré l’échec du Nexus One )? Rappelons par ailleurs que Nokia poursuit également Apple pour violation de cinq brevets propres à des technologies mobiles. Le poids des poursuites pèsera-t-il sur l’activité d’Apple en plein boom avec le succès délirant de l’iPad ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur