HTC lance le Hero, premier smartphone Android 'multitouch'

Réseaux

Fort de son expérience sur la plate-forme Android, HTC enrichit l’univers Google d’un environnement d’exécution qui place l’utilisateur au centre des services.

Premier constructeur à avoir adopté la plate-forme Android, HTC poursuit l’enrichissement de son offre Google. Après le Dream (qui a notamment séduit 1 million clients aux Etats-Unis en un semestre) et le Magic, voici donc le Hero. A la différence des deux précédents modèles, le Hero s’enrichit d’une “surcouche” ou “interface” personnalisée et personnalisable qui vient remplacer la plate-forme Android “classique”. C’est aussi le premier terminal tactile multitouch, après l’iPhone bien sûr.

Baptisé Sense, cet “environnement d’exécution”, comme préfère le définir Frédéric Tassy, le p-dg de HTC France, a été développé par l’assembleur pour apporter un ensemble de fonctionnalités qui enrichissent l’usage du téléphone tout en précisant que “nous n’avons pas souhaité dénaturer la plate-forme Android”. Sense, qui s’applique aujourd’hui à Android, viendra également “enrichir” les futurs terminaux Windows Mobile d’HTC. Sense n’est pas désactivable. “Si vous voulez utiliser l’environnement Android ou Windows Mobile propre, il faut vous tourner vers un autre terminal”, prévient sans ambages le p-dg.

En pratique, Sense met en application le concept de user centric, à savoir que l’utilisateur est placé au centre de ses services. Concrètement, l’utilisateur est automatiquement alerté d’une mise à jour de profil ou status (Facebook par exemple) sans avoir à entrer sur l’application. La synchronisation des services s’effectuant depuis la gestion centralisée des contacts Gmail. En annexe, des services de géolocalisation (suivi d’itinéraire, référencement de prises de vue, notamment) sont par ailleurs embarqués.

Avec le Hero et sa forme légèrement courbe au niveau du pied (“pour mieux protéger l’écran et le trackball”, justifie le constructeur), HTC vise clairement le grand public même si les professionnels sont bien sûr les bienvenus. Ils apprécieront la centralisation des emails, agenda, contacts, etc., proposé par l’univers Google et profiteront allègrement de la gestion multi profiles qui, en quelques manipulations, permet à l’utilisateur de basculer d’un environnement professionnel à un usage personnel.

Android arrive donc en complément de l’offre Windows Mobile et HTC n’envisage donc pas de distinguer ses cibles en fonctions des plates-formes. Si Frédéric Tassy reconnaît que, stratégiquement, Android a construit son offre autour des usages personnels tandis que l’offre Microsoft adressait plutôt les besoins des entreprises, il y a aujourd’hui un recouvrement des usages professionnels sur le grand public, selon le dirigeant.

Le HTC Hero devrait arriver sur le marché français avant le 14 juillet pour un prix non subventionné annoncé de 499 euros. Pour l’heure, les offres subventionnées par les opérateurs ne sont pas précisées. Mais elles seront indispensables si HTC veut distribuer son Hero. A caractéristiques techniques plus ou moins équivalentes (écran 3,5 pouces tactile multitouch, GPS, appareil photo 5 millions de pixels, 2 Go de mémoire extensible sur carte MicroSD…), les clients pourraient plutôt être tenté de se tourner vers l’Iphone 3GS.

D’autant que la concurrence s’organise. Bouygues Télécom s’apprête à lancer le Samsung Galaxy, sous Android. Acer a également confirmé son intérêt pour l’univers Google tout comme Motorola, parmi d’autres constructeurs. Mais aucun produit n’est pour l’heure avancé.

htchero.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur