Huawei consacre 600 millions d’euros à la 5G

MobilitéRéseaux
Eric Xu, CEO (pour 6 mois) de Huawei au Mobile Broadband Forum de Londres

Huawei entend consacrer plus d’un demi milliard d’euros rien qu’en R&D pour développer les technologies 5G. Et viser les premiers lancement commerciaux en 2020.

A l’occasion du récent Global Mobile Broadband Forum de Londres, Eric Xu, CEO “tournant” de Huawei, a annoncé que sa société prévoyait d’investir l’équivalent de 600 millions d’euros dans la recherche et développement propre à la 5G, la technologie réseau mobile qui succédera à l’actuelle 4G.

« Les futurs réseaux mobiles 5G permettront aux utilisateurs de télécharger des films haute définition en une seconde à travers une expérience exceptionnelle de communications vidéo, grâce aux futurs débits de pointe de plus de 10 Gbps », a déclaré le dirigeant. Tout en ajoutant que « ce nombre [de 600 millions d’euros] n’inclut pas les investissements autour de la production des technologies 5G ».

Prêt pour 2020

Un budget uniquement consacré à la R&D, donc, qui courra sur les cinq prochaines années. Eric Xu, comme bon nombre d’industriels des télécoms, pense que les premiers réseaux 5G seront prêts pour un déploiement commercial à partir de 2020.

D’ici là, nombre de problèmes restent à résoudre. D’abord finaliser les technologies qui permettront d’atteindre les 10 Gbit/s énoncés (100 fois les capacités théoriques de la 4G aujourd’hui). Sur ce point, Huawei n’est pas en retard puisqu’il a démarré ses recherches dès 2009 et a présenté, en 2011 et 2012 au Mobile World Congress de Barcelone, des prototypes de stations de base supportant jusqu’à 50 Gbit/s de débit.

Revoir les architectures réseau

Mais il restera à définir les disponibilités de gamme de fréquence (du ressort du législateur qui se basera sur les travaux des instituts internationaux de normalisation) et surtout répondre à nombre de défis technologiques comme « la conception des architectures de réseaux capables de traiter des volumes de données de plus en plus élevés et des vitesses de transmission nécessaires pour accueillir plus d’utilisateurs sur le réseau », illustre le CEO. Il s’agira de répondre à 6,5 milliards d’utilisateurs mobiles et quelque 100 milliards d’objets connectés d’ici la fin de la décennie.

Pour y répondre, Huawei entend mener ses recherches dans un esprit d’ouverture. Comme nombre de ses confrères, l’équipementier chinois collabore notamment à Metis (Mobile and wireless communications systems Enablers for the Twenty-twenty Information Society), le programme européen de R&D sur la 5G. Le groupe participe également à une vingtaine de programmes de recherche universitaires dans le monde et est impliqué dans la plupart des organismes de normalisation du secteur.

« Nous avons déjà réalisé de nombreuses percées technologiques dans la R&D 5G, mais la majorité du travail reste devant nous », a conclu Eric Xu.

A lire également :
Huawei veut doubler ses investissements R&D en Europe
La 5G selon Huawei : des débits multipliés par 100
Tommy Ljunggren (TeliaSonera) : « La 5G transportera le Big Data »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur