Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Huawei équipe le système opérationnel de KPN aux Pays-Bas

S’il n’est pas prouvé que Huawei a bénéficié d’un soutien anticoncurrentiel du gouvernement chinois, il est certain que l’équipementier asiatique gagne des points auprès des opérateurs européens. L’entreprise a annoncé, mardi 26 juin, avoir remporté un nouveau contrat auprès de l’opérateur néerlandais KPN.

Le contrat porte sur le remplacement du BSS (Business Support System) vieillissant de l’opérateur par une solution unifiée et convergente plus à jour avec les besoins actuels et futurs. Le BSS est le système d’exploitation qui permet à l’opérateur de piloter l’ensemble de ses infrastructures en réseau. Le nouveau système permettra de gérer les besoins utilisateurs comme ceux des opérateurs auxquels KPN fournit services et infrastructures.

Si le montant du contrat n’est pas spécifié (il s’agit visiblement d’une mise à jour logicielle essentiellement), le marché n’en est pas moins stratégique pour Huawei. Opérateur fixe et mobile avec services de données (VoIP, TVIP…), Royal KPN dispose de plusieurs filiales en Europe : E-Plus en Allemagne, Base en Belgique (visiblement en cours de revente), KPN et Hi aux Pays-Bas, et les opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO) Simyo (Pays-Bas, Allemagne, Belgique, Espagne) et Ortel Mobile (Pays-Bas, Allemagne, Belgique, France). Une position forte en Europe, donc.

Un parcours sans tâche

Huawei ne cache pas sa satisfaction. « En tant que partenaire stratégique de KPN, nous sommes très heureux de cette collaboration, car elle montre notre engagement à fournir solution technique et services majeurs pour aider notre partenaire à améliorer ses revenus et réaliser en douceur sa transformation IT », se réjouit Kevin Tao, président de Huawei Europe de l’Ouest.

De gauche à droite : Jacob Groote, vice-président KPN Mobile Operations, Marco Visser, vice-président senior KPN clients mobiles, Kevin Tao, président Huawei Europe de l'Ouest, Justin Chen, président des produits BSS Huawei.

De fait, le contrat du jour avec KPN s’inscrit comme la finalisation d’un parcours sans tâche entre les deux sociétés. En 2008, Huawei avait déjà été appelé à mettre à jour le BBS de Telfort, ex-filiale mobile de KPN. Par la suite, KPN a demandé à Huawei de mettre en place et d’héberger une plate-forme Mobile Virtual Network Enabler (MVNE, société chargée d’accueillir les MVNO) pour gérer la base clients en Belgique, France et Espagne. Plus récemment, c’est E-Plus qui, en Allemagne, a choisi l’offre BBS de Huawei. Visiblement, le courant passe entre KPN et Huawei.

Crédit photo © Huawei

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

1 jour ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

1 jour ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

1 jour ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

1 jour ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

1 jour ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago