Huawei et Intel main dans la main sur le LTE TDD

4GMobilitéRéseaux

Huawei et Intel vont animer un laboratoire commun en Chine pour accélérer l’adoption du TD-LTE dans le cadre du déploiement des réseaux mobiles 4G.

Le constructeur chinois de solutions de communication Huawei et le numéro Un mondial des puces électroniques Intel viennent d’annoncer un partenariat technologique autour de la technologie LTE TDD (Long Term Support Time-Division Duplex, aussi appelé TD-LTE). Les deux entreprises vont créer l’IOT (Interoperability Test), un laboratoire commun basé sur le territoire chinois et visant à accélérer le développement de tests d’interopérabilité et le déploiement des solutions LTE TDD.

Le LTE TDD est la principale solution technologique développée au sein du consortium 3GPP et adoptée pour le déploiement des réseaux mobiles 4G. Le LTE offre aujourd’hui des débits en mobilité de l’ordre du 100 Mbits, avec des temps de latence proches de ceux des réseaux fixes, et évoluera à termes vers le 1 Gbits. Le cabinet d’analyse ABI Research prévoit un demi million de bornes LTE d’ici 2016.

Le partenariat vise à mettre en oeuvre l’expertise des deux groupes pour améliorer les technologies et faire progresser l’adoption du protocole de communication mobile à très haut débit. Huawei y apportera son expérience en matière de technologies réseau tandis qu’Intel mettra à profit ses connaissances développées autours des plates-formes clientes de communication. Le fondeur de Santa Clara pourra notamment connecter directement ses solutions au réseau de l’équipementier chinois afin de les tester dans un environnement d’usage réel.

Construire un écosystème en Chine et au-delà

L’idée au final est évidemment, pour Intel, de mettre au point des composants compatibles TD-LTE qui alimenteront smartphones, tablettes et PC. Rappelons qu’Intel propose, depuis peu de temps de manière effective, des puces x86 Atom destinées au marché de la mobilité. C’est aussi, pour Intel, un moyen de tourner la page du Wimax, autre protocole de communication mobile à haut débit, sur lequel l’entreprise américaine s’était beaucoup investie et  aujourd’hui en passe d’être abandonné au profit du LTE. Et, accessoirement, de rattraper son retard sur ses concurrents, Qualcomm notamment.

« L’engagement avec Huawei vise à tirer parti des atouts et technologies de pointe des deux entreprises, commente W.K Tan, vice président d’Intel IAG en Chine. Nous nous sommes engagés à travailler ensemble avec des partenaires pour construire un écosystème saint autour du LTE TDD en Chine et au-delà. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur