Huawei maintient la pression tarifaire sur ses offres mobiles

Poste de travailSmartphones
Huawei Ascend Mate

Les Huawai Ascend Mate et P2 seront proposé à moins de 400 euros en France. Et le successeur du Honor, le G510, autour de 200.

Le constructeur chinois Huawei entend bien conserver, a minima, sa place de 3e constructeur mondial de smartphones, notamment en maintenant la pression tarifaire. Au-delà des innovations technologiques, les Ascend P2, Mate et D2, notamment, présentés au Mobile World Congress de Barcelone (MWC), se caractérisent ainsi par des prix agressifs.

Présenté comme le smartphone le plus rapide du monde (grâce à sa connectivité LTE de catégorie 4 à 150 Mbits/s), l’Ascend P2 sera ainsi proposé à 399 euros nu en juin prochain, chez Orange exclusivement dans un premier temps. Huawei met également l’accent sur l’autonomie avec une batterie de 2400 mAh qui, malgré ces 4 cœurs, offrirait 2 jours d’utilisation sans recharge grâce à une optimisation fine des accès réseau par le terminal.

Pas de charge à induction

« Nous faisons redescendre l’ADN de notre maîtrise du réseau pour améliorer l’usage de la batterie », résume un porte-parole. Quant à la charge, elle serait 25% plus rapide que chez la concurrence, selon le constructeur. En revanche, la charge par induction (sans fil) n’est pas au programme.

Elle ne l’est pas plus sur l’Ascend Mate qui en impose avec son « plus grand écran du monde » (Huawei aime les superlatifs). Il sera lui aussi proposé nu à 399 euros à partir d’avril ou mai en France. Un écran taillé pour la vidéo, mais qui ne profitera pas des très hauts débits de la 4G.

« Pour nous, le marché du très grand écran est un marché de niche », concède Huawei. Et potentiellement dominé par les Galaxy Note de Samsung. « Cela nous permet de montrer ce que l’on sait faire et apporte une belle image de marque. »

De l’entrée de gamme à 129 euros

Plus haut de gamme, le D2 se distingue par une coque en aluminium, résistante à l’eau, une batterie de 3000 mAh et un capteur 13 millions de pixels, notamment. Non LTE, il ne sera a priori pas distribué en France. Il vient avant tout attaquer l’iPhone sur le marché chinois où il est proposé autour de l’équivalent de 500 euros quand le terminal d’Apple frôle le double, selon Huawei.

Autres lancements attendus, en France, les moyen et entrée de gamme G510 et Y300 respectivement. Le premier est un 4,5 pouces qui s’inscrit comme le successeur du Honor qui devrait être proposé autour de 200 euros. Pour moins de 130 euros, avec sa résolution 480 x 320 points et son processeur double cœur, le second entendra « faire la majorité de ce dont on a besoin ».

Huawei ira-t-il sur l’offre Firefox OS comme son homologue ZTE, notamment ? « S’il y a une vraie demande, on travaillera avec. » Wait and see…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur