Huawei ouvre deux centres de R&D en France

Régulations

Ironie du sort : un de ces centres sera ouvert à Lannion, où Alcatel-Lucent
supprime des postes

Le chinois Huawei renforce encore un peu plus sa présence en Europe, et notamment en France. De quoi faire de l’ombre à Alcatel-Lucent qui s’inquiète de plus en plus de ce très actif nouveau concurrent.

L’équipementier télécoms annonce l’ouverture de deux centres de recherche-développement en France. Dédié à l’amélioration de ses solutions fixes haut débit, le premier centre sera basé à Lannion. Ironie du sort, dans cette ville, Alcatel-Lucent doit supprimer 217 postes… Le second destiné aux recherches 3G, FMC et tout IP sera implanté à Paris.

Grâce à l’ouverture de ces deux structures R&D, Huawei France prévoit d’au moins tripler ses effectifs locaux sur les prochaines années pour atteindre environ 500 personnes, peut-on lie dans un communiqué.

« La France n’est pas seulement un des marchés télécoms les plus concurrentiels du monde. Elle est aussi un des marchés les plus innovants et produit de nombreux experts. Ces pour ces raisons que Huawei France a connu une croissance importante en quatre ans. Avec l’ouverture de ces deux centres, Huawei réaffirme son engagement à long terme auprès des opérateurs avec lesquels il a construit un partenariat solide et durable» commente Patrick Wen, directeur général de Huawei France.

Présent en France depuis 2000, Huawei fournit de nombreux opérateurs en équipements : Completel, France Telecom, Free, Neuf Cegetel ou encore SFR.

Le groupe né à Shenzen près de Hong Kong avait enregistré une croissance de 36% des ventes au premier semestre 2006 sur le marché international -lequel représente désormais 65% de son chiffre d’affaires. Sur six mois son chiffre d’affaires total avait atteint 5,2 milliards, en hausse de 29%.

Avec la même progression, il prévoit pour l’année 2006 un chiffre d’affaires de 11 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur