PME : mesurez-vous aux plus grands !

Digital Workplace, l’avenir des entreprises

Accéder à son environnement de travail depuis son smartphone, sa tablette ou son ordinateur portable est un argument de recrutement et de fidélisation des « digital natives ». Au-delà de l’aspect technique qui nécessite la virtualisation des outils de travail, ce type de projet impacte l’organisation et la façon de travailler des collaborateurs.

Offrir aux collaborateurs la possibilité de travailler de n’importe où et sur tout type de terminal (ordinateur portable, smartphone, tablette) est aujourd’hui un enjeu de taille pour les entreprises.

En effet, pour les digital natives, accéder à distance à l’ensemble de leurs outils de travail est un critère de sélection majeur lors d’un recrutement et un élément de fidélisation pour les talents en poste. Selon une étude Deloitte de 2015, 64 % des salariés sont prêts à choisir un emploi moins bien payé si on leur offre la possibilité de travailler en dehors du bureau. Et dans les entreprises qui offrent déjà cette opportunité, le taux de rétention des collaborateurs est de 87 %.

Baptisé « Digital Workplace », ce concept repose sur la virtualisation de l’environnement de travail. « Ainsi, à distance, chaque collaborateur accède aux outils dont il a besoin pour exercer sa mission : applicatifs professionnels, outils collaboratifs, mails, messagerie instantanée, solutions de visioconférence… Avec le Digital Workplace, l’environnement du poste de travail de l’utilisateur est disponible depuis n’importe quel équipement et en tout lieu, » explique Karine Guillaume, Responsable du Centre d’Excellence Collaboration chez Axians.

 

Karine Guillaume, Axians

Le Digital Workplace bouscule l’organisation des entreprises

Si aujourd’hui les collaborateurs utilisent déjà plusieurs outils à distance comme les mails, la messagerie instantanée, les réseaux sociaux d’entreprise et les outils de réunions virtuelles, l’accès aux applicatifs métiers reste limité.

« Pour déployer ces nouvelles briques, il est nécessaire en premier lieu de fixer le périmètre de l’environnement à virtualiser. L’entreprise doit se poser les questions suivantes : quelles sont les populations concernées et pour quels usages aujourd’hui et demain ? Ensuite, elle doit s’assurer qu’elle dispose d’un réseau suffisamment performant et fiable pour offrir aux collaborateurs des conditions d’accès optimales. Enfin, l’entreprise doit mettre en place des outils de sécurité performants, basés sur l’utilisateur et son contexte, car, en devenant accessible à distance, l’environnement de travail s’expose aux cyberattaques, » poursuit Karine Guillaume.

Au-delà de l’aspect technique, le Digital Workplace bouscule l’organisation des entreprises et transforme l’expérience collaborateur. Avec ce concept, l’espace de travail se structure autour de lieux ouverts et accessibles à tous. Avec le Digital Workplace, le télétravail ou travail en situation de mobilité explose et le travail devient collaboratif et transversal. L’organisation elle-même perd de sa structure pyramidale et la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle tend à disparaitre.

Grâce au Digital Workplace, les collaborateurs gagnent en efficacité dans la gestion de leur mission, améliorent l’expérience client, accélèrent le time to market. In fine, le Digital Workplace augmente la productivité de l’entreprise.