PME : mesurez-vous aux plus grands !

Les terminaux mobiles à l’heure des services géolocalisés

Contextualiser les données de géolocalisation avec d’autres services permet d’optimiser de nombreuses activités au sein des entreprises, comme rationaliser les parcours des commerciaux ou faire de l’optimisation picking dans les entrepôts.

Outre le fait de proposer des trajets permettant d’aller le plus rapidement possible d’un point A vers un point B, les applications de géolocalisation des terminaux mobiles peuvent, en les associant à d’autres sources d’informations, produire des services à plus forte valeur ajoutée.

Samir Amellal, Fullsix FranceAinsi, grâce à la géolocalisation indoor, une enseigne peut par exemple repérer la présence d’un client près de chez elle et lui adresser sur son mobile une offre promotionnelle pour l’inciter à entrer dans la boutique. D’autre part, la géolocalisation indoor permet à l’enseigne, grâce aux données collectées sur le nombre de clients, les parcours empruntés, le temps passé par zone, de mieux connaître les comportements des consommateurs sur le lieu de vente et ainsi d’adapter et de personnaliser ses stratégies marketing et commerciale. « L’objectif est d’améliorer l’expérience utilisateur en mêlant le virtuel au réel, en contextualisant un service en fonction du lieu où se trouve l’utilisateur », explique Samir Amellal, directeur général de Fullsix France en charge de l’innovation, de la data et prospective.

Des applications professionnelles pour optimiser le travail des collaborateurs

Basé sur le même principe que les applications de trafic routier dédiées aux particuliers, type Waze, Coyote ou info trafic, il existe des applications de trafic professionnel pour optimiser le parcours d’un commercial ou celui d’un collaborateur dans un entrepôt. « Dans ce cas, il s’agit d’optimiser l’étape de la préparation des commandes en les traitant en fonction de leurs lieux de stockage », explique notre interlocuteur.

L’objectif de ce système, baptisé picking, est de rationaliser les déplacements des préparateurs dans les entrepôts en réduisant leur nombre d’allers et retours. D’autres applications peuvent être envisagées par les différentes directions métiers, comme la RH par exemple avec un service autour des « enseignes restaurants » proches des lieux de déplacement des commerciaux. « Ainsi, selon leurs besoins, les entreprises peuvent développer leurs propres solutions, en ajoutant à la géolocalisation une palette de services », souligne Samir Amellal.

Vigilance sur la gestion des données personnelles

Mais attention, les services géolocalisés soulèvent le problème de la gestion des données personnelles. D’ailleurs les professionnels marquent des réticences envers ce type d’outils craignant leur utilisation à des fins de flicage.

Les entreprises doivent donc respecter un certain nombre de points pour déployer de telles solutions. Ainsi, elles doivent procéder à une déclaration auprès de la CNIL, consulter le comité d’entreprise ou encore informer les salariés des données susceptibles d’être collectées. Toutes ces précautions prises, les services géolocalisés proposés aux collaborateurs sont plutôt bien appréciés, car ils facilitent leur quotidien et leur permettent de gagner en temps et en productivité.