PME : mesurez-vous aux plus grands !

PME, osez dire stop à Internet Explorer

Encore utilisé par près d’un internaute français sur dix, Internet Explorer est le cauchemar des responsables sécurité. Mais aussi des webmasters. Du moins ceux ayant fait le choix du respect des standards en vigueur sur la Toile.

Le navigateur web Internet Explorer (IE) de Microsoft est encore utilisé par un nombre non négligeable de professionnels. Dont certains risquent fort de jouer les innocents face à vos remontrances de responsable informatique.

Et pourtant, malgré tous vos efforts, IE est encore et toujours utilisé. Selon StatCounter, Internet Explorer était récemment employé par 9,4 % des possesseurs de PC de par le monde. Et 9,4 % aussi en France. Disons-le clairement et simplement : Internet Explorer, c’est non ! Fini, kaput, à mettre aux oubliettes.

Utilisateurs : changez !

Certes, Microsoft propose toujours Internet Explorer 11 au sein de Windows 10. Mais la firme de Redmond recommande de basculer vers Edge, son navigateur web de nouvelle génération. Et pour cause : Internet Explorer a accumulé de nombreuses tares au fil des ans.

1/ Il est souvent lent

Hormis sur les pages légères en JavaScript, Internet Explorer se fait tailler des croupières en matière de vitesse de rendu face à la concurrence. La moindre application web un peu gourmande risque fort de le mettre à genou. Faites-vous une fleur : abandonnez IE.

2/ Il est peu respectueux des nouveaux standards

IE est loin de se montrer compatible avec les spécifications du HTML5. Un vrai casse-tête pour les webmasters, qui doivent jongler avec le HTML5 d’un côté… et Internet Explorer de l’autre. Et cela ne changera pas, le moteur d’IE n’étant plus appelé à évoluer.

3/ Il est dangereux côté sécurité

Le problème avec Internet Explorer est que chaque version est considérée comme étant un produit indépendant. Aussi, si les mises à jour ont été mal faites sur un PC Windows 7, le risque est grand qu’il soit encore équipé d’IE8 ou d’IE9, tous deux non maintenus et donc troués comme des passoires.

Webmasters : changez !

Bref, il est recommandé aux utilisateurs d’abandonner purement et simplement Internet Explorer. Un conseil qui vaut aussi pour les webmasters. Un nombre assez important de sites web (en particulier institutionnels) exige encore aujourd’hui l’utilisation d’Internet Explorer. Une hérésie.

Certes, l’argument est souvent le même : redévelopper un site web a un coût. Toutefois, l’immobilisme est rarement sans conséquence. Précepte qui vaut également pour un site web. D’autant que l’adapter aux standards en vigueur n’est souvent pas complexe… hors contrôles ActiveX, bien entendu. Mais bon, ceux qui en sont encore là se trouvent au-delà de tout espoir.

Certains avancent que le développement d’Internet Explorer étant figé, la maintenance du site en sera réduite d’autant. Gonflé… mais faux. Certes les standards du web évoluent, mais un site les suivant scrupuleusement à un instant T ne s’arrêtera pas de fonctionner à l’instant T+1. De fait, si de nouvelles spécifications sont proposées à intervalles réguliers aux webmasters, l’existant n’est que très rarement – pour ne pas dire jamais – modifié.

David Feugey, ex-rédacteur en chef de Silicon.fr