Silicon

INSIGHTS FOR IT PROFESSIONALS

HUB Journée de la Data

Pure Storage adapte le stockage Flash à toutes les données

Les charges de travail secondaires comme la sauvegarde et l’archivage peuvent désormais bénéficier d’un stockage flash à moindre coût, et de réplications de données rapides entre plusieurs infrastructures distantes.   « Avec le cloud, vous achetez un service. C’est cette expérience que les entreprises veulent  retrouver pour le stockage de toutes leurs données. Nous la proposons

Les charges de travail secondaires comme la sauvegarde et l’archivage peuvent désormais bénéficier d’un stockage flash à moindre coût, et de réplications de données rapides entre plusieurs infrastructures distantes.

 

« Avec le cloud, vous achetez un service. C’est cette expérience que les entreprises veulent  retrouver pour le stockage de toutes leurs données. Nous la proposons sur leurs sites comme dans le cloud, chez AWS, Microsoft Azure et dans les cloud de proximité », résume Gabriel Ferreira, le directeur technique de Pure Storage France.

Selon lui, en se généralisant, le disque flash gagne tous les workflows de données, sauvegarde et archivage inclus. « Les bonnes pratiques sont souvent conservées, avec deux copies identiques dans deux datacenters éloignés de moins de 50 km, et une troisième copie dans le cloud ou sur un centre de données distant pour la reprise d’activités en cas d’incident. »

Expertise en disques flash QLC

 

Après les applications décisionnelles, l’ERP in Memory et les machines virtuelles, de plus en plus de services abandonnent le disque mécanique. Parmi eux, citons les applications de streaming vidéo et l’e-santé notamment.

Les acteurs généralistes intègrent eux-aussi des disques Flash dans leurs baies de stockage, ce média proposant une grande capacité et un faible coût au Gigaoctet.

« Pour aboutir à une offre économiquement intéressante, il faut d’abord maîtriser des technologies complexes, nuance le directeur technique de Pure Storage. Parmi elles, les dernières flash QLC (Quad-level cell) stockant quatre bits par cellule, et la déduplication en ligne font baisser le coût. Notre modèle Evergreen Storage permet même aux clients de bénéficier d’une solution dense, évolutive avec un service client simple et un retour sur investissement inégalé. »

Pure Storage propose des équipements de stockage compacts consommant peu d’énergie, simples à administrer, par volumes virtuels.

« Nous investissons 24% de nos revenus en R&D pour maintenir un rythme élevé d’innovations. L’acquisition en septembre de Portworx, nous apporte une suite de logiciels pour les différentes distributions de Kubernetes à qui nous pouvons proposer un stockage cloud persistant avec un niveau de service de type Enterprise. Le conteneur devient un standard en complément ou pas des VMs. Les données doivent pouvoir passer d’une infrastructure à l’autre de façon transparente. »

Avec l’offre Pure as a Service, le client commande un service de stockage de données sur site et ne paye que la capacité qu’il consomme ; le même logiciel dans le cloud lui permet d’appliquer la même base de tarification pour ses données externalisées.

C’est bien la combinaison de technologies de pointe et d’un modèle économique inspiré du cloud qui place les baies Pure Storage 100% flash à la portée des charges de travail secondaires. Ces dernières n’en restent pas moins cruciales, la sauvegarde formant notamment le dernier rempart face aux attaques de type ransomware.

– Photo de Gabriel Ferreira, le directeur technique de Pure Storage France