Les partenaires au cœur de la stratégie de Mitel

Waycom facilite l’interconnexion du travail collaboratif et des outils métiers

REvil Acer France

Le télétravail, c’est du lien humain et de la collaboration à distance. Christophe Andrieu, le Directeur des ventes télécoms de l’opérateur Waycom, préconise des infrastructures étendues et des interfaces applicatives adaptées aux nouveaux flux de données audiovisuels.

 

Quelle est votre perception de l’adoption de la téléphonie dans le cloud en France ?

Christophe Andrieu : J’observe un avant et un après-Covid-19. En quelques mois, les demandes de bureaux distants et de services de communication ont connu un essor fulgurant. Les entreprises ont dû équiper leurs salariés en confinement, à marche forcée. Les usages varient selon les générations. Passer du combiné téléphonique au softphone n’est pas aussi simple pour tous. L’adoption de la visioconférence et celle des communications unifiées dans le cloud ont néanmoins été rapides. Je constate qu’on utilise beaucoup moins son téléphone fixe, et davantage son propre smartphone avec l’app MiCollab de Mitel, très intuitive, qui apporte la notion de présence et facilite la collaboration à distance.

Comment évoluent les usages en période de télétravail face au besoin de collaboration ?

Christophe Andrieu : En télétravail, les salariés tiennent à conserver un lien humain. Ils demandent non seulement à dialoguer par la voix ou en chat, mais également à se voir au travers de la caméra. Garder un lien reste précieux, en période de crise. L’entreprise se tourne vers des outils de communications interactifs enrichis d’algorithmes avancés, comme la traduction automatique de langues étrangères. Des assistants viennent ainsi compléter les solutions de visioconférence. Et de nouvelles métriques apparaissent, pour confirmer l’implication ou la productivité des participants à distance. Avec les communications unifiées, on dispose d’un plus large choix d’outils pour communiquer selon la réactivité souhaitée. Le travail collaboratif nous mène à plus d’analyse d’images aussi. Des algorithmes pourront évaluer automatiquement notre intérêt par rapport à un sujet, en plus des paroles échangées.

Qu’en est-il du cloud hybride ?

Christophe Andrieu : En dehors de l’industrie, les entreprises s’orientent vers du full cloud pour simplifier les échanges entre les équipes administratives ou commerciales. Les échanges de données métiers sont facilités par le réseau social d’entreprise, le chat, ou la visioconférence, grâce aux applications SaaS et aux API. La digital workplace propose de plus en plus d’interactions. Elle répond aux besoins des salariés en télétravail amenés à concevoir ensemble des produits ou des services, via un partage de documents 3D parfois. Nos clients disposent encore d’alarmes incendie ou d’appels en cas de panne d’ascenseur qui exigent des interconnexions. Toutes les passerelles ne sont pas encore présentes dans le cloud.

Comment jugez-vous l’évolution de votre métier d’opérateur et d’intégrateur ?

Christophe Andrieu : Nous sommes le premier opérateur alternatif des entreprises en France, et le quatrième opérateur sur l’hexagone avec nos propres équipements dans les principaux points de présence. La souplesse et la réactivité que nous proposons sont appréciées des ETI et des grands comptes. Nous faisons évoluer leurs réseaux étendus pour accueillir tous les flux des collaborateurs distants et des succursales. En tant qu’opérateur et intégrateur, nous offrons un guichet unique autant pour les choix technologiques que pour les aspects de maintenance et de facturation.

En un mot, qu’attendez-vous de votre fournisseur ?

Christophe Andrieu : Nous attendons que Mitel suive sa feuille de route et continue à la faire évoluer tous les trois mois au travers de son API ouverte, non-propriétaire. L’ouverture des produits aux outils métiers et l’ouverture aux postes SIP et DECT forment une réelle plus-value.

Des infrastructures hybrides pour un certain temps encore

« Pendant le premier confinement, nous avons constaté un engouement pour les solutions de visioconférence grand public partiellement gratuites, mais leur manque de fonctionnalités professionnelles et l’absence de soutien technique des utilisateurs ont été mis en évidence aussitôt, note Christophe Andrieu. Mitel offre l’avantage de pouvoir se connecter aux combinés d’entreprise DECT et aux téléphones SIP. Tout le monde n’a pas encore basculé sur le réseau mobile 4G. On travaille donc dans un monde hybride pour un certain temps encore. Parfois, une évolution des infrastructures d’entreprise s’avère nécessaire afin d’absorber toutes les connexions simultanées. Il faut composer avec les couvertures de plusieurs réseaux, et aussi interfacer les applications métiers, les centres d’appels au CRM par exemple. »

Découvrez l’ensemble des actualités Mitel ici