Silicon

INSIGHTS FOR IT PROFESSIONALS

Workplace Paris, full digital experience

Orange Business Services optimise le télétravail

Avec VMware, OBS sécurise les systèmes Android, IOS, MacOS, ChromeOS et Windows des salariés distants, en contrôlant l’accès aux dernières applications retenues par l’entreprise.

L’adoption du télétravail encourage les alternatives au classique PC de bureau. Parallèlement, le smartphone poursuit sa percée chez les salariés jusqu’ici non équipés en outil numérique. Cela provoque «des changements profonds au niveau de l’administration du parc», confirme Jean-Baptiste Piketty, responsable au sein d’Orange Business Services de l’entité en charge de la gestion des postes de travail mobiles.

«Plutôt que de préparer un master à installer sur chaque PC, l’équipe technique voit ses missions évoluer. Le travailleur distant peut acheter son terminal mobile par ses propres moyens, se connecter au réseau via Internet, puis saisir son numéro de série ; la plateforme Workspace One de VMware prend le relais et personnalise l’outil conformément aux règles de sécurité de l’entreprise», explique le manager d’OBS.

En offrant un choix de terminal aux nouveaux entrants, l’organisation améliore son attractivité auprès des salariés, de jeunes ingénieurs habitués à l’environnement Apple. Autre exemple, une enseigne de la grande distribution s’apprête à accueillir plus de smartphones Android dans les prochains mois qu’elle ne compte de PC connectés, les cols bleu participant dorénavant à la consolidation des données de vente.

Réduire la fracture numérique entre salariés

Ce mouvement gagne progressivement plusieurs branches d’activités, «y compris les livreurs, infirmières et caissières qui n’avaient pas d’ordinateur à cause de leur position de travail. Au niveau de la DRH, l’enjeu consiste à réduire la fracture numérique interne, en intégrant tous les salariés à l’annuaire interne et en leur permettant de contribuer au travail collaboratif», observe Jean-Baptiste Piketty.

Un bénéfice supplémentaire incite à proposer des terminaux simples et légers, au TCO réduit. « Les tablettes et smartphones rassurent une population d’utilisateurs qui n’est pas à l’aise avec le PC. Par ailleurs, en distribuant des portables sous ChromeOS, une enseigne de sport a pu diviser par dix le nombre de ses appels au support technique », illustre-t-il.
Enfin, l’usage croissant du smartphone du salarié impose un nouvel outil pour segmenter la vie numérique professionnelle des apps personnelles. Ainsi, l’accès centralisé aux outils bureautiques évite-t’il le recours systématique à la messagerie publique WhatsApp pour des compte-rendus d’intervention confidentiels, qui ne regardent en aucun cas Facebook.

«Pour gérer tous les terminaux mobiles des employés, le suivi MDM (Mobile Device Management) s’est transformé en outil plus moderne, unifié, de gestion de parc hétérogène incluant l’ensemble des usages. D’où l’acronyme UEM (Unified Endpoint Management), un marché en expansion dominé par notre partenaire VMware avec son offre Workspace One.»